Connectez-vous S'inscrire






Cinéma, DVD

« Les chevaux de Dieu » : quand la vie pousse à la mort

Rédigé par | Lundi 11 Mars 2013



© Stone Angels
© Stone Angels
Quel avenir pour la jeunesse désœuvrée d’un quartier pauvre ? Aucun. L’histoire s’étend de 1992 à 2003. Film long de 1 h 55, Les Chevaux de Dieu narre la lente mais inéluctable évolution de quatre garçons vivant dans le bidonville de Sidi Moumen, à Casablanca.

Un quartier, où les jeunes n’ont d’autre issue que la débrouillardise, le deal de shit et l’argent facile pour rapporter quelque subsistance auprès de parents pauvres. Et où, peu à peu, un groupe islamiste étendra son emprise.

Car, face à l’extrême violence que connaissent les habitants, dès leur plus jeune âge, la religion vient tel un exutoire bienfaisant pour calmer les souffrances et donner un but à la vie. Mais le seul horizon donné ici est le « Paradis » que l’on ne peut atteindre qu’après avoir été une bombe humaine, un « martyr » selon la terminologie islamiste.

Librement inspiré des attentats de mai 2003 à Casablanca, Nabil Ayouch réalise ici un film puissant, admirablement interprété par les protagonistes (enfants et jeunes hommes).

Les Chevaux de Dieu signe la défaite des gouvernants incapables de sortir la population de la misère. Il montre en creux l’arrogance du Nord faisant miroiter son paradis artificiel au Sud. Il dénonce de fait la démission des leaders religieux qui n’ont pas su enseigner les valeurs de l’islam, laissant la place aux prêcheurs de la haine prétendument au nom de Dieu.

Un film remarquable, qui a remporté plusieurs prix, notamment le prix du jeune public, au Cinemed 2012, le prix spécial du jury, au Festival de Namur 2012, et le prix du meilleur scénario, au Fespaco 2013.

___________________
Les Chevaux de Dieu, de Nabil Ayouch, en salles le 20 février.





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 4 Novembre 2016 - 11:00 Swagger : filmer la banlieue avec classe


Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu