Connectez-vous S'inscrire






Archives

Les alliances du MoDem, ville par ville

| Lundi 17 Mars 2008

Le président du Mouvement Démocrate François Bayrou, au soir du premier tour des municipales, avait appelé ses têtes de listes à examiner la situation "ville par ville, candidat par candidat", ne voulant pour sa part pas donner de "consigne générale". Résultats ville par ville, là où le MoDem s'est allié au PS ou à l'UMP.



Villes où le MoDem s'est allié au PS

A Marseille, c'est vers 22h30 que le maire UMP sortant Jean-Claude Gaudin s'est exprimé devant la presse. Visiblement épuisé, il a avoué que la campagne fut "difficile". Dans la deuxième ville de France, tout s'est joué dans le troisième secteur, qui regroupe les 5ème et 6ème arrondissements. C'est Renaud Muselier qui, en y battant Jean-Noël Guérini de peu, a permis la victoire de son camp.

A Melun, le PS, qui a obtenu 36,34% des suffrages au premier tour, a fusionné avec le MoDem qui en a obtenu 15,47%. Mais avec 51,87% des suffrages, c'est la liste UMP qui l'a remporté contre 48,13% à la liste PS-MoDem.

A Chartres également, la fusion PS-MoDem n'a pas permis de remporter la ville puisque c'est l'UMP, avec 56,26%, qui l'emporte, conte 43,74% à la liste PS-MoDem.

Au contraire, à Poissy, dans les Yvelines, la fusion des listes PS-MoDem aura permis de remporter la ville avec un écart de 252 voix. Ainsi, avec 50,94% des suffragesau PS-MoDem contre 49,06% à la liste UMP, la ville bascule à gauche.

A Asnières également, la liste de fusion entre le PS et le MoDem l'emporte avec 51,87% contre la liste UMP qui engrange 48,13% des suffrages.

A Lille, Martine Aubry l'emporte largement avec 66,56% contre 33,44% à la liste UMP.

A Sèvres, avec 53,94%, c'est la liste UMP qui l'emporte contre 46,06 à la liste PS-MoDem.

Villes où le MoDem s'est allié à l'UMP

Les listes UMP et MoDem ont fusionné à Colombes, dans les Hauts-de-Seine, où se présentait la secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme Rama Yade sur la liste de Nicole Goueta. La fusion des listes n'aura pas permis de remporter la ville puisque, avec 53,6% des suffrages, c'est la liste d'union de la gauche qui l'emporte contre 46,4% à la liste UMP-MoDem.

A Toulouse, quatrième ville de France gérée par le centre-droit depuis 1971, c'est Pierre Cohen (PS) qui l'emporte avec 50,42% contre 49,58% à la liste divers droite menée par Jean-Luc Moudenc.

A Nevers, c'est la liste menée par la gauche qui l'emporte avec 52,33% des voix contre 47,67% des suffrages à la liste divers droite.

Enfin à Metz, la liste d'union de la gauche l'emporte avec 48,28% contre 27,41% et 24,31% aux deux listes divers droite.




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu