Connectez-vous S'inscrire






Monde

Les USA à la reconquête du monde musulman

| Vendredi 20 Février 2009

A l'occasion de son premier séjour à l'étranger comme chef de la diplomatie, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a mené une opération charme en Indonésie, le plus grand pays musulman du monde. Objectifs : convaincre que les Etats-Unis avaient changé après les années Bush, intensifier les relations économiques avec l'Asie du Sud-Est et améliorer celles avec le monde musulman.



La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, le 18 février 2009 à Jakarta
La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, le 18 février 2009 à Jakarta
Présente à Djakarta les 18 et 19 février derniers, après son escale de deux jours à Tokyo, Hillary Clinton devait annoncer un plan renforçant l'engagement de Washington dans la région, souvent délaissée par l'administration Bush, qui se traduirait par la signature d'un Traité régional d'Amitié et de Coopération. Le changement climatique, le nucléaire iranien et la guerre en Afghanistan étaient également au centre des discussions de ce voyage officiel.

Dans ses discours prononcés en Indonésie, peuplée à près de 90% de musulmans, la secrétaire d'Etat a fait l'éloge du dialogue et du rapprochement entre les peuples, sans jamais s'attarder sur les menaces de l'islam radical ou du terrorisme.

L' Indonésie avait été incluse, au côté du Japon et de la Chine, dans la tournée inaugurale de Mme Clinton dans le but de « tendre la main » au monde musulman, selon un porte-parole du département d'Etat. Très élogieuse sur le quatrième pays le plus peuplé au monde, Hillary Clinton a présenté l'Indonésie comme un modèle qui démontre que « l'islam, la démocratie et la modernité peuvent non seulement coexister mais prospérer ensemble ».

« Nous attendons de l'Indonésie conseils et avis sur la manière d'améliorer les relations non seulement avec le monde musulman mais aussi avec l'Asie et au-delà », a-t-elle ajouté après avoir été reçue par le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono.

Mme Clinton a obtenu une réponse positive puisque son homologue, Hassan Wirajuda, lui a assuré que « l'Indonésie allait être un bon partenaire des Etats-Unis auprès du monde musulman ».

Des responsables indonésiens l'ont cependant avertie que, pour réussir, cette tentative de rapprochement devait se concrétiser par des actes, notamment au Proche-Orient.

« Si les Etats-Unis n'abandonnent pas la politique du "deux poids, deux mesures" dans le conflit israélo-palestinien, n'escomptez pas une amélioration des relations avec le monde musulman », a prévenu Din Syamsuddin, président de la Muhammadiyah, deuxième organisation musulmane indonésienne.

Mme Clinton a fait un geste le 19 février en confirmant sa présence à la conférence internationale des donateurs pour Gaza prévue le 2 mars en Egypte, quelques semaines après la fin de l'offensive destructrice israélienne contre le Hamas.

Après l'Indonésie, l'ex-first lady des Etats-Unis de 1993 à 2001, était attendue en Corée du Sud et en Chine, avant d'aller, plus tard dans l'année, en Thaïlande, de source officielle américaine.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu