Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Les Marocains vivant à l'étranger veulent voter

| Mardi 27 Juin 2006



Communiqué de Presse


Plus de 10 % de la population marocaine vie à l’étranger. Premier fournisseur de devises du Royaume, la Communauté Marocaine vivant à l’étranger n’a ni députés, ni sénateurs ni ministre issu de ses propres rangs.

Suite aux dernières déclarations relatives au report voire à la suppression pure et simple de la participation des MRE aux élections législatives prévues en 2007, Nous les soussignées associations marocaines réunies le 24 juin 2006, lors d’une journée d’études organisée par l’association « Maroc
Développement » à  Saint-Ouen dans la région parisienne, et dont le thème était : « Représentativité des citoyens marocains résidants à l’étranger : Quel regard et quelle représentation ? » ;  se basant sur le Discours historique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI du 6 novembre 2005, nous déclarons que :

1- Nous renouvelons notre attachement au contenu du Discours Royal du 6 Novembre 2005, qui « confère aux Marocains résidants à l'étranger, la possibilité de se faire dûment représenter à la Chambre des Représentants ».

2- Nous considérons que la situation actuelle, c’est-à-dire l’absence de participation politique des RME, est une anomalie constitutionnelle et que le processus de démocratisation du pays entamé par Sa Majesté le Roi, ne peut exclure une grande partie de la population marocaine, de surcroît qu’elle qualifiée et vue par Sa Majesté  « à l'avant-garde des acteurs, qui tout en restant fermement attachés à leur identité marocaine authentique, se sont voués avec une totale sincérité au développement de notre pays et à la défense de son intégrité territoriale et de son rayonnement international. »

3- Nous regrettons profondément qu’une partie importante de la classe politique marocaine continue à nous négliger et nous traiter comme des sous-citoyens en se servant de nous comme des « vaches à lait  » et non pas comme des citoyens à part entière.

4- Nous prenons, avec beaucoup de satisfaction, acte des Propositions Royales et nous exigeons leur mise en œuvre par le gouvernement en place.

5- Nous estimons que la démarche de Sa Majesté Le ROI MOHAMMED VI constitue un retour à la situation normale, et une levée d’injustice dont les victimes ne sont en réalité que tous les citoyens marocains vivant à l’étranger (10% de la population marocaine, et le premier fournisseur de devises au Maroc), et une application de leurs droits de citoyenneté.

6- Nous considérons que le communiqué du Ministère de l’Intérieur du vendredi 16 juin 2006, va à l’encontre des Directives Royales, marque une marche arrière et constitue un retour vers une situation d’injustice vis à vis des MRE, que Sa Majesté le Roi a su réparer par son discours, et par l’Intérêt qu’Il donne à ses sujets résidants à l’Etranger.

7- Nous pensons qu’une telle décision -si elle se confirme- serait une erreur  gravissime.

8- Nous considérons, que cette décision crée une énorme déception au sein de la CME, et enlève toute crédibilité aux associations marocaines qui œuvraient pour une implication active, dans la vie publique marocaine, de tous les MRE, et ce par la création d’un climat de  scepticisme.

9- Nous pensons, qu’une telle décision pourra avoir des impacts négatifs et des mauvaises répercussions sur l’attachement des MRE et notamment  des jeunes issus de l’immigration  appelés « communément » deuxième ou troisième génération, à leur Pays d'origine.

10- Nous tenons également à souligner le caractère inconstitutionnel de ladite décision  puisqu’elle  exclue une grande partie des marocains d’exercer leur droit de vote qui a une valeur constitutionnelle. De ce fait, elle est susceptible de voies de recours.

11- Nous estimons que cette décision unilatérale viole, non seulement la Constitution marocaine, mais aussi  la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et notamment son article 12 ainsi rédigé :
« Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par, l’intermédiaire de représentant librement choisi ».

Elle viole également l’article 25 du Pacte International relatif aux Droits civils et politiques qui dispose que :
«Tout citoyen a le droit et la possibilité de voter et d’être élu, au cours
d’élections périodiques et honnêtes».

12- Nous pensons enfin que cette décision est susceptible d’avoir des impacts économiques, du fait que certains marocains risquent de se sentir rejetés et par conséquent ils pourraient se détacher affectueusement, économiquement, et politiquement de leur pays d’origine.

C’est pour l’ensemble de ces raisons que  nous nous adressons directement à la plus haute autorité au Maroc, dans la Personne de Sa Majesté Le Roi , que Dieu L’assiste, pour Lui demander de donner ses Hautes Directives au gouvernement afin de mettre en place toutes les mesures nécessaires pour la participation des MRE aux élections législatives dès 2007.

Nous réitérons notre demande au gouvernement de procéder « à la création des circonscriptions législatives électorales à l'étranger », et de faire de telle sorte que les MRE « jouissent, sur un pied d'égalité, des droits politiques et civils que confère la loi à tous les Marocains, dont celui d'être électeurs et éligibles dans le pays ».

Nous nous mettons à la disposition des autorités marocaines – à travers son Excellence l’Ambassadeur de Sa Majesté le Roi en France- pour faciliter la mise en place des Instructions Royales.

Fait à Saint-Ouen le 24 juin 2006.

Les associations marocaines signataires :

1. Maroc Développement,
2. Alliance des Sahraouis en Europe,
3. A.M.A.E : Association des Marocains de l’Agglomération d’Evry,
4. ACEM : Association Culture Echange Maghreb France,
5. A.F.M.S : Association Franco-Marocaine de la Sarthe,
6. Agir Ensemble,
7. AJAME : Association des Juristes Arabo-musulmans d’Europe,
8. Carrefour des cultures,
9. ACFNA : Association des Citoyens français Nord-Africains,
10. ACMCM : Association Culturelle des Musulmans de Clichy-Montfermeil,
11. ACIFM : Association Culturelle Islamique Franco-Marocaine,
12. A2C3D : Association Action citoyenne centralisée et développement durable,
13. Association Almasira Alkhadra (La Marche Verte),




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu