Connectez-vous S'inscrire






Ramadan

Le zarab fait le Ramadan

Rédigé par Reshad Ingar | Dimanche 6 Novembre 2005

A l’Ile de la Réunion, le mot Zarab désigne les membres de la communauté musulmane. Très présents dans la vie politique ainsi que dans la vie économique de l’île, les Zarab ne sont pas des Arabes. Ils ont des références indiennes et sont généralement mobiles entre la métropole, l’Inde et l’Ile. Un blog (http://zarabes.blogspirit.com/) leur est donc consacré où les mots de français côtoient les expressions créoles dans un humour décapant. Le texte ci-dessous fut publié sur ce blog durant le mois de ramadan. Avec l’aimable collaboration de l’auteur, SaphirNews vous en propose une version expliquée accessible au grand public.



4h de matin, le réveil sonne, le zarab fait la gueule, il doit se réveiller pour aller manger. Chaï1, « de pain de beurre 2 » et/ou « carry la veille3» pour les plus affamés/courageux, le tout rapidement avalés, et vite on retourne se couch……oh non mince y a Fadjr à à faire !! Enfin, pas mince, mais bon....c’est dur quand même, surtout après un an…..Bon, Fadjr, c’est deux sounnate et deux faraz, OK ça c’est bon, c’est pas oublié ! Pendant la prière, le……zzzzzzzz…..arab, enfin le zarab essaie tant bien que mal de se concentrer mais le sommeil est parfois plus fort. Bon, retour à la maison, re dodo ! 7h, le réveil re-sonne, deuxième réveil de la journée, le zarab doit aller au travail. Là il existe deux possibilités. Soit le zarab est salarié et sa journée va être difficile et très longue. Soit le zarab est un patron et sa journée va être difficile et très longue mais au moins il va pouvoir tirer ses nerfs sur ses salariés. Voilà son avantage par rapport au zarab exécutant. Conseil aux salariés d’entreprises dont les zarab sont les patrons : prenez vos congés pendant le Ramadan. Bon, les mauvaises langues me rétorqueront que certains n’attendent pas le mois de Ramadan pour tirer leurs nerfs sur leurs salariés……Cela fera l’objet d’une prochaine chronique : Le zarab chef d’entreprise AKA le zarab Ravate….nah je déconne ! Pendant la journée, le zarab se rend à la masjid pour faire namaz et croise d’autres zarabs qu’il n’a pas vu depuis…….depuis……….ben depuis dernier Ramadan ! Arrive enfin l’heure d’Iftar, le zarab se rend à la masjid pour rompre son jeune. Là aussi, plusieurs possibilités. Si le zarab habite « les quartiers4 », il amène un plat de gâteaux qui sera partagé parmi toutes les personnes présentes. Le zarab partage ensuite avec un autre zarab (qu’il ne connaît pas forcément) un plat de gâteaux que chaque zarab aura contribué à remplir. Enfin bref, vous m’avez compris. Par contre si le zarab habite « la Ville5 », c'est-à-dire Saint-Denis, il amène toujours un plat de gâteaux mais qu’il mange uniquement avec ses autres amis zarabs. Bref, chaque groupe mange dans son coin Ses gâteaux. Voilà pour l’anecdote. Après avoir rompu le jeune, c’est l’heure de Maghreeb, c'est-à-dire 3 faraz, 2 souna…, ouais bon 3 faraz, « mangé madam (ou momon) i attend la caz !6 » Là le zarab s’en donne à cœur joie, c’est son moment préféré de la journée, le menu est composé généralement de la Sainte Trinité de la cuisine zarab pendant le Ramadan : samoussas, tiamp, catless7 ! Après le repas, un peu de repos mais pas trop longtemps parce que le zarab doit rapidement attaquer Icha et Tarawi, enfin pour les plus courageux….. Les autres se contenteront de faire Icha puis iront faire un Mashwera8 en dehors de masjid, mais pas trop loin, parce que OK ils ne font pas namaz, OK ils ne sont pas dans la masjid, mais ils sont quand même JUSTE DEVANT L’ENTREE !! Au cas où il y a un truc qui se passe, une urgence, on a besoin d’eux, ben ils sont là, on peut compter sur eux ! Là, c’est discussion, cassage la blague, fumage de cigarettes, dégustation de glaces de LGM9 (qui d’après les mauvaises langues, encore eux, fait le plus gros de son chiffre d’affaire pendant le mois de Ramadan). C’est ce moment là que le zarab appelle « l’ambiance carême ». Mais pourquoi le zarab ne rentre t-il pas tout simplement chez lui s’il ne fait pas le Tarawi ? Si vous vous posez cette question, c’est que vous n’êtes pas mariés. Ben oui ! Si le zarab rentre plus tôt chez lui, il sera immédiatement questionné par sa femme : « Ben ou lé déjà là ?! Tarawi la fini plus bonheur a soir !» « Euh....oui, parce que en fait là ou voi...euhhhh...10 » Bon « baisement dans la cour Pate11l » comme di créol. Pour éviter ce genre de mauvaises surprises, le zarab attend donc la fin de la prière pour rentrer chez lui. Pendant ce temps, le zarab croise d’autres zarabs et échange avec eux des sourires complices, l’air de dire : « a ou aussi ou fé pas Tarawi alors !!! ;-)))12 » Mieux encore, le zarab va même jusqu’à se renseigner sur les « performances » des imams chaque soir pour pouvoir ensuite dire à son épouse : « té marmay Daya lé pas bon du tout, du tout, du tout ! I fé rienk fautes, i coné pas in merd son sabak, li dor toute la journée kwé ? Ah mi peu di a ou lé dur fé namaz derrière li !13 » Fin de la journée et ainsi de suite pendant un mois. Arrive la nuit du 27ème Ramadan où généralement chaque masjid offre un repas : « la daube veau14 ». Cet évènement fait aussi partie de « l’ambiance carême ». Dans les villes où il y a plusieurs masjid (Saint-Denis, Le Port par exemple), un repas est organisé la nuit du 27ème et l’autre la nuit du 28ème. Ainsi, le zarab peut assister aux deux repas ! Bien évidemment, le zarab va à cette occasion dans une masjid qu’il n’a pas l’habitude de fréquenter. Pour éviter que les autres zarabs disent qu’il y est venu juste pour le repas, le zarab, comme de par hasard, décide, les jours précédents, d’y aller faire certaines prières (celles où il a le plus de chance d’être vu, c'est-à-dire Maghreeb ou Zohr). Malin le zarab ! Enfin, le jour de Eid ! Le zarab réussit par un tour de force extraordinaire à récupérer en cette seule journée tous les kilos qu’il a perdus pendant un mois complet ! Pâté, feuilleté, balfi, chou à la crème, carry le matin, biriani15 le midi et carry langouste le soir, avec un menu comme ça c’est pas étonnant ! La journée se passe comme ça, entre bouffe, photos, cassages la blague et….namaz ! Oui namaz, on sort juste du mois de Ramadan ! Alors que hier encore, le zarab était très assidu, le jour de Eid il n’est pas rare de l’entendre dire : « Ah bon azan la fin donné ? la fin arrive l’heure Zohr ? té ma la pas vu l’heure ! ah ben là lé trop tard, le temps mi arrive masjid, mi fé wozou, sera trop tard, mi va fé kaza16 » Fin….non, pas encore. Dernière chose, l’Observatoire Zarab recense le week-end juste après Eid un nombre extrêmement important de zarabs dans les restaurants, les…..cinémas, les…..bars, les…….boîtes de nuits. Jusqu’au prochain Ramadan…. Source : zarabes

1- chaï : terme goujrati, c'est du thé indien (thé +lait)

2- de pain de beurre : des tartines

3- carry la veille : le carry est un plat typique créole à base de sauce tomates + épices + tout type de viande ou poisson. Le carry la veille est le reste du repas de la veille, c'est un peu une habitude de manger du carry au petit déjeuner !

4- les quartiers : terme un peu péjoratif utilisé par les zarabes pour désigner toutes les villes autres que le chef-lieu St Denis. Cela fait référence aux petits villages, de nos familles au Gujrat

5- La Ville : Saint-Denis, le chef-lieu, la capitale !

6- « mangé madam (ou momon) i attend la caz ! » : la bouffe de ma femme (ou de maman) m'attend à la maison

7- samoussa, tiamp, catless : les tiamp et les catless sont de mets indiens à base de viande

8- Mashwera : terme indien (?) désignant une réunion dans le but d'organiser généralement un évènement à but religieux - ce terme est bien entendu utilisé ironiquement ici.

9- LGM : glacier célèbre à la Réunion ! Il se situe tout très près de la Grande Mosquée de St Denis !

10- Ben ou lé déjà là ?! Tarawi la fini plus bonheur a soir !» « Euh....oui, parce que en fait là ou voi...euhhhh... » : "ben t'es déjà là ?! Le Tarawi s'est terminé plus tôt ce soir !" "euh....oui parce qu’en fait là tu vois....euh....."

11- "baisement dans la cour Patel" : c'est une expression typique de l’Ile de la Réunion. Littéralement cela veut dire : "C'est la m....dans la cour de la famille Patel". En gros cela signifie que c'est la m..... ! "baisement" veut dire "m..." ou catastrophe, problème, etc.... Les Patel sont une famille de zarab très connue à la Réunion. Malgré 25 ans de questionnement, je ne connais toujours pas l'origine exacte de cette expression très courante ici !

12- « a ou aussi ou fé pas Tarawi alors !!! ;-))) » : "toi non plus tu ne fais pas le tarawi alors !"

13- « té marmay Daya lé pas bon du tout, du tout, du tout ! I fé rienk fautes, i coné pas in merd son sabak, li dor toute la journée kwé ? Ah mi peu di a ou lé dur fé namaz derrière li ! » : "Ce Daya là, il n'est pas bon du tout, du tout, du tout ! Il fait que des fautes ! Il ne connaît pas du tout sa leçon, il dort toute la journée ou quoi ? Ah je peux te dire que c'est dur de suivre la prière derrière lui !" Précisons néanmoins que, pendant le ramadan, c'est un peu un sport national ici de faire des commentaires sur les performances des imams officiant le tarawi.

14- la daube veau : plat indien à base de veau bien sûr et avec beaucoup de sauce et des pommes de terre. se mange avec du riz, comme les carry d'ailleurs.

15- biriani : plat typique indien, est associé aux jours de fête. Très lourd, il se compose de riz, lentilles, épices, viande, oeuf, pomme de terre, etc. C'est très bon !!

16- « Ah bon azan la fin donné ? la fin arrive l'heure Zohr ? té ma la pas vu l'heure ! ah ben là lé trop tard, le temps mi arrive masjid, mi fé wozou, sera trop tard, mi va fé kaza » : "Ah bon l'appel à la prière a déjà été donné ? C'est déjà l'heure de Zohr ? J'ai pas vu l'heure passer ! Ah mais là c'est trop tard, le temps que j'arrive à la masjid, que je fasse le wozou, ce sera trop tard, je remplacerai par la suite"

Source: Zarabe. http://zarabes.blogspirit.com/





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu