Connectez-vous S'inscrire






Culture & Médias

Le tee-shirt fait le musulman

Rédigé par Assmaâ Rakho Mom | Mardi 20 Mai 2008

Si l'habit ne fait pas le moine, le tee-shirt fait le musulman. "I'm muslim, don't panik !" ou encore "I love my Prophet" sont quelques-un des messages qu'arborent fièrement une partie de la jeunesse musulmane d'Europe. Une manière de mettre en avant son appartenance religieuse, parfois de manière ludique, dans un monde où, depuis le 11 septembre 2001, les termes de "lutte contre le terrorisme", et en priorité islamique, sont les maîtres-mots.



Le tee-shirt fait le musulman

'Im muslim, don't panik !'

Présent à l'occasion de la 25ème rencontre des musulmans de France pour une séance de rencontres/dédicaces, samedi 10 mai entre 15h et 17h, le rappeur Médine avait fait déployer pour l'occasion des tee-shirts vendus sur son site Internet avec l'inscription "I'm muslim, don't panik !". Le rappeur a également fait imprimer sweats et bonnets d'inscriptions telles que "Le savoir est une arme", "Every day I'm muslim" ou encore "Jihad, le plus grand combat est contre soi-même".

Dans un monde post-11 septembre dans lequel la lutte contre le terrorisme, et en priorité islamique, est partout brandie comme condition de notre sécurité, la jeunesse musulmane s'approprie les styles et les modes pour revendiquer de manière ludique, voire ironique, son appartenance religieuse.

Le tee-shirt fait le musulman

'Une expression moderne de l'identité musulmane'

En Allemagne, les tee-shirts qui font fureur sont ceux confectionnés par un jeune d'origine turque, Melih Kesmen. En 2005, au moment où éclatait ce qui allait devenir "l'affaire des caricatures" du prophète Mohammed diffusée par le journal danois Jyllands-Posten, Melih Kesmen choisit d'arpenter les rues de Londres avec un tee-shirt sur lequel on peut lire "I love my prophet : Mohammed", raconte l'hebdomadaire Courrier international. Son geste lui valut alors un certain nombre d'insultes, mais aussi beaucoup de messages de soutien. "Il lui parut alors évident que les tee-shirts étaient un excellent moyen de répandre le message de l'islam de façon moderne et esthétique", peut-on lire sur le site de l'hebdomadaire.

Son site Internet, baptisé Styleislam regorge de tee-shirts, sweat-shirts, tasses et autres tapis de souris frappés de slogans tels que "Terrorism has no religion", "Hijab, my right, my choice, my life", ou encore "Jesus was muslim".

"Ceux qui disent que nous les provoquons avec ces tee-shirts sont soit complètement ignorants de l'islam, soit bourrés de préjugés. Je considère Styleislam comme une expression moderne de l'identité musulmane. Nous sommes musulmans et nous n'avons rien à cacher. Nous pouvons arborer fièrement notre message sur nos poitrines", explique Melih Kesmen, ajoutant : "Beaucoup de gens croient que les musulmans n'ont aucun sens de l'humour. Mais nous continuerons à répondre aux attaques contre l'islam avec notre créativité et en fabriquant toujours de nouveaux modèles."

Le site Internet du jeune créateur propose aussi une gamme de bavoirs, bodies et autres tee-shirts destinés aux enfants et aux nourrissons. "Mini muslim" ou "Muslim by nature" y sont entre autres inscrits. Ses produits devraient bientôt être déclinés en version française, espagnole et turque et Melih Kesmen reverse un euro sur chaque vente aux orphelins africains du sida.

Le tee-shirt fait le musulman

'Entre le 'tout boycott' et l'aliénation publicitaire'

"Un prêt-à-porter alternatif, une perspective de résistance". C'est le slogan de la ligne de vêtements "Muslim classic", qui estime "i[participe[r] du nouvel élan de conscience qui combat toutes les injustices de la mondialisation]i".

"Finalement, ce qui prime c'est la dépendance économique à une idéologie dominante qui ne dit pas son nom. Face à cela, au nom de son éthique, Muslim Classic se propose d'apporter une alternative d'achat", peut-on lire sur le site Internet de la marque, qui dit se placer "entre le 'tout boycott' et l'aliénation publicitaire".

Le tee-shirt fait le musulman

Muslim wear

La mode urbaine estampillé "islamique" n'a le plus souvent pas pignon sur rue et reste cantonnée à la vente par Internet. Ainsi de Unicitewear qui, lors d'une interview accordée au blog Al Kanz, expliquait ce fait par un simple "manque d'audace". "Le gros inconvénient est que nos produits gagnent à être touchés, essayés, et que sur le net les clients ont du mal à se rendre compte de la réelle qualité de nos produits", souligne cependant la marque.

Créée en janvier 2007, Unicitewear souhaite "participer à l’émergence du muslim wear en France ; le muslim wear étant un style vestimentaire qui allie les tendances street wear à des références spirituelles, notamment celles de l’islam."

Rappelons néanmoins que l'expérience du "muslim wear" fut introduite en France par le célèbre basketteur drafté en NBA, Tariq Abdul-Wahad, au cours de l’année 2004. Mais les moyens importants investis en marketing et la solidité de la compagnie américaine 610 n’ont pas suffit à rentabiliser la marque "Dawah wear".

Le business communautaire sur des affinités religieuses ou ethniques reste encore une chimère pour un bon nombre de spécialistes économiques.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu