Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Le projet de loi visant à exclure les filles voilées des écoles de la République.

Rédigé par l’immigration Associations issues de | Lundi 22 Décembre 2003

Le Président de la République vient de prononcer un discours et s’apprête à faire voter des textes qui feront date dans l’histoire de la laïcité dans ce pays. En effet, il s’agit bien d’un tournant. Un tournant pour qui et pourquoi faire ? Toute la question et là. Il ne s’agit plus d’interdire la présence dans l’école, publique de signes de prosélytisme décelés par certains républicains affolés. Il ne s’agit plus d’interdire l’enseignement à des filles porteuses de l’emblème d’un statut inférieur de la femme (croyant ainsi 'résoudre' un problème réel par l’exclusion). Il s’agit rien moins que d’interdire 'les manifestations ostensible d’appartenance à une religion'



Le Président de la République vient de prononcer un discours et s’apprête à faire voter des textes qui feront date dans l’histoire de la laïcité dans ce pays. En effet, il s’agit bien d’un tournant. Un tournant pour qui et pourquoi faire ? Toute la question et là. Il ne s’agit plus d’interdire la présence dans l’école, publique de signes de prosélytisme décelés par certains républicains affolés. Il ne s’agit plus d’interdire l’enseignement à des filles porteuses de l’emblème d’un statut inférieur de la femme (croyant ainsi 'résoudre' un problème réel par l’exclusion). Il s’agit rien moins que d’interdire 'les manifestations ostensible d’appartenance à une religion'

 

Le chef de l’Etat, passant outre les fausses pudeurs des uns et des autres, vend la mèche. Derrière les termes généraux des textes de préparation, la religion c’est l’Islam. Le foulard voilà l’ennemi ! Certains l’entendront autrement : l’Islam voilà l’ennemi.

Comment leur donner tort alors qu’on est en présence d’une loi d’exception visant une population précise. Et ce en contradiction avec la tradition pacificatrice de la laïcité française qui, de Jules Ferry à la jurisprudence du Conseil d’Etat (en 89) a toujours ménagé la conscience de l’élève.

S’agissant du spectre du Communautarisme, que certains agitent à chaque rentrée scolaire, la loi en question aura précisément pour effet de l’entériner. Les écoles privées et religieuses existent et sont appelées à fleurir. Le prosélytisme politico religieux existe, et la loi à venir, on peut tenir le pari, suscitera de nouvelles vocations. Et par-dessus tout, cette loi risque fort de provoquer des ravages psychologiques : les jeunes musulman(e)s se sentiront visé par une loi taillée à leur mesure et qui les désignent comme des 'citoyens' à part .Au bout du compte, c’est à la mission de l’école publique comme lieu d’apprentissage de la citoyenneté, que cette loi portera atteinte.

 

Premiers signataires :

L’A.T.M.F (Association des Travailleurs Maghrébins de France)

La F.T.C.R. (Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives)





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu