Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le président sud-coréen convoque une réunion de crise

| Mercredi 18 Avril 2007



Mercredi, le président sud-coréen Roh Moo-Hyun a convoqué une réunion de crise après l'annonce par la police américaine que l'auteur de la fusillade sur le campus de Virginia Tech (Virginie, est) était un étudiant sud-coréen.

Le chef de l'Etat, qui a de nouveau exprimé mercredi son "choc "indescriptible" après la tuerie qui a fait 33 morts, publiera un nouveau texte de condoléances aux familles et proches des victimes dans la journée, a indiqué le porte-parole de la présidence, Oh Young-Jin.

Le chef de la diplomatie Song Ming-Soon avait déja présidé une réunion d'urgence dans la nuit de mardi à mercredi après la divulgation de l'identité du tueur: Cho Seung-Hui, un citoyen sud-coréen de 23 ans résidant légalement aux Etats-Unis où il était en dernière année de licence d'anglais.

"Le gouvernement exprime sa surprise et son choc indescriptible concernant ces tirs", a déclaré un porte-parole du ministère sud-coréen des Affaires étrangères, Cho Byung-Jae, qui est à la tête du bureau des Affaires nord-américaines au sein du ministère.

"Nous avons mis en place des mesures de sécurité pour les Coréens vivant aux Etats-Unis pour répondre à toute éventualité et nous sommes en contact étroit avec toutes nos missions diplomatiques et la communauté coréenne aux Etats-Unis afin de mettre en application ces mesures", a indiqué M.Cho.

Il n'a pas explicité ses propos mais semblait faire allusion à de possibles représailles envers la communauté sud-coréenne présente aux Etats-Unis, qui compte plusieurs millions de membres.

Les journaux sud-coréens faisaient mercredi leurs gros titres sur le massacre mais la majorité d'entre eux n'était pas en mesure de commenter la nationalité sud-coréenne du tueur en raison du décalage horaire.

Seul le Hankyoreh a publié un éditorial traduisant les craintes des autorités: "Nous espérons que le tragique incident ne servira pas d'excuse à la discrimination et aux préjugés à l'égard des Sud-Coréens et des autres Asiatiques".

Arrivé aux Etats-Unis à l'âge de 8 ans, Cho Seung-Hui vivait sur le campus de Virginia Tech, qui compte plus de 25.000 étudiants à temps plein, dont plus de 2.000 étrangers, dans la ville de Blacksburg (Virginie, est). Sa famille habite à Centreville, près de Washington.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu