Connectez-vous S'inscrire






Religions

Le pèlerinage à La Mecque : une affaire d’imam

Rédigé par Nicolas Mom | Lundi 21 Novembre 2005

Partir en pèlerinage est toute une aventure. Une aventure, avant tout, spirituelle, mais aussi une aventure humaine. « C’est quelque chose de merveilleux, d’indescriptible. On n’ a qu’une envie : c’est d’y retourner » vous diront des pèlerins de retour chez eux. Mais dans certains cas, cette aventure humaine peut tourner au cauchemar. Heureusement, Abdel Malik est là pour vous guider…



Abdel Malek, imam de la mosquée de l'AFMV
Abdel Malek, imam de la mosquée de l'AFMV
Au 11 rue d’Hérivaux, à la mosquée de Villiers Le Bel, Abdel Malik 40 ans est l’imam qui officie durant la prière du vendredi. Ce père de trois enfants donne aussi des cours d’arabe le week-end aux adultes et aux enfants. Son premier hajj, il l’a fait en 1994. Depuis il organise régulièrement des séjours à La Mecque et à Médine. Autant dire qu’il a de l’expérience, et qu’il connaît bien les lieux.

Le hajj est le pèlerinage que le musulman, s’il est en capacité physique et matérielle, se doit de faire au moins une fois dans sa vie. Le hajj a lieu pendant une période bien déterminée pendant l’année, faisant suite au mois de ramadan.

« Des gens paient beaucoup d’argent pour partir. Ils sont ensuite abandonnés sur place, » constate Abdel Malik. C’est la raison pour laquelle, l’Association des Français Musulmans
Villiers le Bel (AFMV) organise chaque année le hajj sous la responsabilité de l’imam.

Abdel Malik veut tout faire bien. Il est parti en reconnaissance durant le mois de ramadan. Il s’est en effet rendu sur les lieux, et a lui même réalisé un petit film sur son séjour montrant des endroits tels que l’hôtel où le pèlerin séjournera tranquillement.

Des cours d’initiation


Un mois avant le départ, au début de décembre, Abdel Malik conçoit et donne des cours d’initiation sur le pèlerinage. « C’est pour que les pèlerins fassent d’abord connaissance entre eux, car nous partons tous ensemble et c’est important de savoir avec qui on part, avec qui on va faire le pèlerinage. Ensuite c’est pour tout simplement savoir ce qui nous attend une fois sur place. Cela facilite la tâche, » explique-t-il.

Il faut penser à tout


« Une fois sur place, le pèlerin ne se consacrera qu’à son hajj », assure Abdel Malik. En effet tout semble bien organisé. L’hôtel est situé à moins de 200 mètres de Al Haram Al Charif (la mosquée de la Mecque). La nourriture pendant le hajj est apportée au pèlerin, « sans qu’il n’ait le souci de vouloir s’en procurer. C’est important pour avoir l’esprit libre,» explique-t-il.
L’année dernière, de nombreux pèlerins se sont retrouvés sans avion pour rentrer au pays. Les agences de voyages avaient affrété des avions qui ne répondaient pas aux normes. Du coup nombreux sont ceux qui étaient restés plusieurs jours à l’aéroport avant de pouvoir rentrer chez eux. « Pour éviter ce genre de problème, raconte Abdel Malik, nous prenons cette année des vols réguliers avec escale. » La compagnie choisie est Egypt Air.

« Il y a deux choses qui me font peur, ce sont les larmes du pèlerin et ses dou’as. S’il est satisfait et qu’il pleure de joie, je serais soulagé. Par contre s’il ne l’est pas, je crains ses dou’as. Car les dou’as du pèlerin sont puissantes » conclut-il.
Tout semble donc être prêt pour palier à tout problème, toute éventualité. Le décollage est prévu le 27 décembre 2005. Le retour le 17 janvier 2006. Vous n’avez plus qu’à attacher vos ceintures, Abdel Malik s’occupe du reste…


Pour en savoir plus contacter Abdel Malek au 06 09 06 82 14
ou l’ AFMV 01 39 90 36 78





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu