Connectez-vous S'inscrire






Religions

Le pape gagne les coeurs et les esprits

| Samedi 2 Décembre 2006

Vendredi, le pape Benoît XVI a achevé une visite de quatre jours en Turquie, placée sous le signe du dialogue entre les religions et de l'apaisement, après la violente polémique suscitée par ses propos offensants envers l'islam en septembre dernier. Une des images fortes de ce voyage restera sous doute le recueillement du souverain pontife à la mosquée Bleue d'Istanbul.



Benoît XVI et Mustafa Cagrici, mufti d'Istanbul
Benoît XVI et Mustafa Cagrici, mufti d'Istanbul

Le pape gagne les coeurs et les esprits

Le temps fort de ce voyage restera sans doute le moment de recueillement observé par Benoît XVI, tourné vers La Mecque, aux côtés du mufti d'Istanbul, Mustafa Cagrici, à la célèbre Mosquée bleue d’Istanbul. Cela se passait jeudi soir.

Les mains croisés sur le ventre, le chef de l'Église catholique s'est alors recueilli pendant quelques minutes en silence.

Vendredi, la presse turque soulignait le geste hautement symbolique du souverain pontife.

"La paix d'Istanbul", titrait le quotidien "Milliyet"; "L'histoire écrite à Istanbul" proclamait "Vatan", tandis que l'influent "Hurriyet" évoquait dans un éditorial un "pape sympathique" qui a prié "comme les musulmans". "Le pape gagne les coeurs et les esprits" écrivait de son côté le "Turkish Daily News".

Une dimension historique

Mustafa Cagrici a raconté à la télévision privée NTV qu'un moment de prière avait été prévu à l'avance par le Vatican et la diplomatie turque. "J'y ai consacré 30 à 40 secondes. J'ai fini ma prière, mais le pape a dû être tellement ému qu'il a pris plus de temps", a déclaré le mufti.

L'ancien directeur du département des affaires religieuses Mehmet Nuri Yilmaz a évoqué un "grand geste" en direction du monde musulman. La visite à la Mosquée bleue avait également une dimension historique: c'était seulement la deuxième d'un pape dans un lieu de culte musulman, après celle effectuée en 2001 dans une mosquée syrienne par Jean Paul II.

L'actuel directeur des affaires religieuses en Turquie, Ali Bardakoglu, a quant à lui qualifié le voyage de Benoît XVI de "pas très positif".
Cette visite avait initialement pour but principal de renforcer les liens avec les orthodoxes et les autres chrétiens de Turquie. Mais le tollé suscité dans le monde musulman par le discours de Ratisbonne ont changé la donne.


J'espère que cette visite contribuera à la paix et au dialogue entre les religions

Un membre de l'entourage du pape, le cardinal Roger Etchegaray, a comparé l'épisode de la Mosquée bleue au geste spectaculaire de Jean Paul II venu prier en 2000 à Jérusalem au mur des Lamentations, où le pape avait glissé entre les pierres une demande de pardon à Dieu pour les péchés commis contre les juifs. "Benoît XVI a fait pour les musulmans ce que Jean Paul II a fait pour les juifs", a déclaré le prélat.

Avant de décoller pour Rome, le pape a célébré la messe dans la matinée à Istanbul pour les fidèles de la communauté catholique de Turquie.

Benoît XVI a embarqué à la mi-journée à bord d'un avion spécial de la Turkish Airlines à destination de Rome, mettant fin ainsi à sa première visite dans un pays musulman. "J'espère que cette visite contribuera à la paix et au dialogue entre les religions", a-t-il déclaré au gouverneur d'Istanbul Muammer Guler, venu le saluer à l'aéroport.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu