Connectez-vous S'inscrire






Archives

Le numéro 3 d’Al-Qaïda arrêté au Pakistan

Rédigé par Bensilmane Hafida | Jeudi 5 Mai 2005

Abou Faraj, un Libyen présenté comme le numéro trois du réseau d’Oussama ben Laden a été arrêté au Pakistan mercredi a annoncé Islamabad. Tenu pour responsable de plusieurs attentats, notamment contre le président pakistanais Pervez Musharraf en décembre 2003, Abou Faraj a été arrêté dans des circonstances qui n'ont pas été totalement révélées.



Abou Faraj, un Libyen présenté comme le numéro trois du réseau d’Oussama ben Laden a été arrêté au Pakistan mercredi a annoncé Islamabad. Tenu pour responsable de plusieurs attentats, notamment contre le président pakistanais Pervez Musharraf en décembre 2003, Abou Faraj a été arrêté dans des circonstances qui n'ont pas été totalement révélées.

 Il avait mission d’éliminer Musharraf

 

Selon un responsable des services de sécurité pakistanais, la mission de Abou Faraj était d’éliminer le président Musharraf. «C'est un gros succès pour nous, car il tirait les ficelles des réseaux terroristes au Pakistan», a ajouté la même source, selon laquelle Abou Faraj «recevait ses instructions directement de Ben Laden. »

 

Selon Sheikh Rashid, ministre pakistanais de l'Information, Abou Faraj aurait été arrêté le week-end dernier dans le district tribal du Nord-Waziristan, frontalier de l'Afghanistan, avec cinq complices. Mais d'autres responsables des services de sécurité, s'exprimant sous couvert d'anonymat, ont indiqué qu'il avait été interpellé lors d'une opération armée à Mardan, près de Peshawar, la grande ville du nord-ouest du Pakistan –proche d'Islamabad et à moins de 80 km de l'Afghanistan.

Pervez Musharraf, le président pakistanais, a lui-même désigné Abou Faraj comme l'organisateur de deux tentatives d'attentats à l'explosif menées contre lui en décembre 2003. Les Etats-Unis avaient offert une prime de cinq millions de dollars pour sa capture et Islamabad avait ajouté une prime de 20 millions de roupies (285.000 euros). Actuellement Abou Faraj serait interrogé par les enquêteurs pakistanais en un lieu qui n’a pas été précisé. Cet interrogatoire est un espoir d'obtenir notamment des informations permettant de localiser Oussama Ben Laden.

 

'Ce Libyen se classe au troisième rang de la hiérarchie'

 

Les autorités pakistanaises estiment qu'Abou Faraj a succédé à la tête du réseau Al-Qaïda au Pakistan à Khaled Sheikh Mohammed, arrêté en mars 2003 à Rawalpindi, la ville-garnison voisine d'Islamabad. 'Ce Libyen se classe au troisième rang de la hiérarchie d'Al-Qaïda, juste derrière Oussama Ben Laden et l'Egyptien Ayman Al-Zawahiri', a indiqué sous le couvert de l'anonymat un responsable des services de sécurité pakistanais. 'C'est un gros succès pour nous, car il tirait les ficelles des réseaux terroristes au Pakistan', a-t-il ajouté.

 

Certains responsables des services de renseignement pakistanais estiment qu'Abou Faraj pourrait également avoir été chargé de 'cellules dormantes' d'Al-Qaïda en Europe et aux Etats-Unis. Près de 700 membres présumés d'Al-Qaïda ont été arrêtés au Pakistan depuis 2001. Si l'arrestation d'Abou Faraj dans la zone tribale ou à Mardan se confirmait, il serait le premier haut responsable d'Al-Qaïda interpellé dans la région où les services de renseignement américains et pakistanais estiment que Ben Laden et Al-Zawahiri pourraient trouver refuge.

 





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu