Connectez-vous S'inscrire






Archives

« Le « non » du PMF est avant tout un « oui » à la France et à l’Europe »

Rédigé par Mom Nicolas | Mercredi 8 Juin 2005

Pas plus tard qu’hier, un ensemble de communiqués tombe. Des communiqués provenant du Parti des Musulmans de France (PMF). Il ne se veut cependant pas « un parti islamiste mondial » mais seulement un « interlocuteur qui regrouperait la sensibilité des musulmans de France », selon les dire d’un de ses militants . Ce parti refait surface en se positionnant sur le référendum sur le traité pour la constitution européenne.



Pas plus tard qu’hier, un ensemble de communiqués tombe. Des communiqués provenant du Parti des Musulmans de France (PMF). Il ne se veut cependant pas « un parti islamiste mondial » mais seulement un « interlocuteur qui regrouperait la sensibilité des musulmans de France  », selon les dire d’un de ses militants[1]. Ce parti refait surface en se positionnant sur le référendum sur le traité pour la constitution européenne.

 

Le PMF revient sur la scène politique.

 

La loi sur les insignes religieux du 15 mars 2004, plus spécifiquement contre le voile à l’école, avait suscité bon nombre de réactions de la part des responsables associatifs musulmans de France. C’est à ce moment là, qu’une déferlante médiatique s’était emparée du Parti des Musulmans de France. Organisateur d’une manifestation nationale, très remarquée,  au cœur de paris mais aussi sur l’ensemble de la France, le 17 janvier 2004, contre la loi du 15 mars en projet à ce moment là. Son autre cheval de bataille est la situation du Proche-Orient. Ouvertement pro palestinien, PMF n’a cessé de condamner l’état d’Israël, et de mettre en place des manifestations contre l’occupation des territoires palestiniens. PMF s’était aussi ouvertement positionné contre l’invasion américaine en Irak. Accusé d’antisémitisme dans  ses discours, il s’est toujours défendu d’être certes antisioniste mais en aucun cas antisémite.

 

PMF ouvertement Européen

C’est dans ce contexte controversé, que le parti s’est ouvertement exprimé sur le référendum et la fameuse souillure du Coran à Guantanamo. Dans son communiqué du 27 mai, Mohammed Ennacer Latrech, président du parti mentionne  que « le PMF militera pour une Europe des nations et des régions, Une Europe où les identités et les minorités seront respectées et protégées et tient à préciser que la souveraineté de la France ne pourra être bradée. » Il se dit ouvertement Européen, mais reste nuancé voire totalement opposé à la constitution : « Dans ce scrutin le « non » du PMF est avant tout un « oui » à la France et à l’Europe car le « oui » au référendum serait un « oui » aux fossoyeurs de la Vème république. »

Après les résultats du référendum, le président s’attaque aussi bien à l’UMP qu’au PS. « En annonçant un changement de gouvernement pour camoufler un désaveux populaire, M. Chirac insulte l’intelligence des Français. Sa faiblesse et son manque de courage l’ont dissuadés de reconnaître ses erreurs. Il n’est plus le président qui réconciliera les Français avec leurs dirigeants. Le PMF constate que la réaction du PS est de faire porter la responsabilité sur la droite. L’hypocrite François Hollande, dans une ultime salve de diatribes politiques et sans toupet, cite même Nicolas Sarkosy comme responsable. Et pourtant il venait de s’afficher publiquement avec lui pour le matraquage du oui. C’est sa manière de faire pour transmettre un message clair ; choisissez entre le PS ou l’UMP ».

 

 



[1] Cf l’article de saphirnet.info sur PMF : http://www.saphirnet.info/article_917.html





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu