Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le ministère du Logement sous la tente

| Lundi 17 Septembre 2007



A partir de lundi, la ministre du Logement Christine Boutin s'installe à Lyon, pendant 10 jours et avec 35 collaborateurs, pour y rencontrer de nombreux acteurs de l'immobilier réunis dans la ville à l'occasion de trois congrès.

La ministre siégera place Bellecour au centre d'un dispositif composé de vingt-cinq Algéco (constructions modulaires) et d'un chapiteau devant abriter les services de communication et techniques du ministère qui s'installe, du 17 au 27 septembre.

Mme Boutin travaillera, elle aussi, dans un Algeco et l'organisation de cette décentralisation sur la plus grande place de Lyon, là où les Don Quichotte avaient installé leurs tentes l'hiver dernier, coûtera 250.000 euros.

L'objectif de la ministre est de "mobiliser l'ensemble des acteurs de la chaîne du logement" afin que "chacun dans notre pays soit assuré d'un toit".

La ministre souhaite déboucher sur "un accord et des engagements précis en faveur de l'accélération de la construction de logements en France" afin "de permettre à 70% des Français de devenir propriétaires", ce qui implique "la construction de 500.000 logements par an, dont 120.000 sociaux".

Dans ce but, Mme Boutin doit rencontrer une quarantaine d'acteurs de l'immobilier: constructeurs, banques, agents immobiliers, bailleurs privés et sociaux, maires, notaires, associations d'insertion, etc.

La décision de délocaliser le ministère vient précisément du fait qu'un certain nombre d'entre eux seront réunis à Lyon pendant la deuxième quinzaine de septembre, à l'occasion de trois congrès: celui des organismes HLM, celui de la fédération des promoteurs-constructeurs et celui des notaires.

L'idée est d'obtenir de la part de chaque partenaire rencontré un engagement sur une question particulière: l'hébergement d'urgence, la vente de logements sociaux ou de terrains publics, l'accès au crédit des plus démunis, le coût de la construction, la garantie des risques locatifs, etc.

Parmi les autres rendez-vous attendus figure la deuxième réunion du comité de suivi du Droit au logement opposable (Dalo), prévue à Lyon le 24 septembre. Le comité doit rendre son avis sur le décret d'application de la loi votée le 5 mars.




Loading














Recevez le meilleur de l'actu