Connectez-vous S'inscrire






Economie

Le mariage oriental tiendra salon les 27 et 28 octobre 2007

Rédigé par Assmaâ Rakho Mom | Jeudi 22 Mars 2007

Les 27 et 28 octobre 2007, le mariage oriental aura sa vitrine au Parc des Expositions de Paris-Est Montreuil. Organisé par Synergie, le premier Grand Salon du Mariage Oriental est une première en Ile de France. « Les futurs époux, leurs proches et le grand public pourront en effet, dans un même lieu au cadre ludique et enchanteur, aller à la rencontre de tous les professionnels indispensables à la réussite de ce moment magique et capables de répondre à la moindre de leurs attentes » écrivent les organisateurs dans le communiqué de presse qu’ils diffusent. Ces derniers y attendent pas moins de 8000 à 10 000 visiteurs.



Le mariage oriental tiendra salon les 27 et 28 octobre 2007
« C’est la meilleure façon de promouvoir le mariage oriental » soutient auprès de Saphirnews Zoubida Chergui, organisatrice du salon, précisant qu’elle est elle-même issue de l’immigration maghrébine et que l’Orient et le style oriental sont de plus en plus à la mode, même chez les « Français de souche », comme elle les nomme.

Des mariages, il s’en célèbre tout au long de l’année, que ce soit sous la pluie ou sous les rayons ardents du soleil d’été. Mais la période phare, celle que tous les couples privilégient, reste celle qui court du printemps à l’été, voire au début de l’automne. Alors le choix du mois d’octobre pour la tenue de ce salon consacré au mariage permettra aux futurs couples de « se préparer pour l’année d’après ». Car c’est d’après Mme Chergui le début d’une « période qui permet de préparer la cérémonie plus facilement », période qui, précise-t-elle est évaluée à « neuf à douze mois » minimum.

Partenaires

Dédié au mariage oriental, le salon et ses organisateurs comptent toucher aussi bien « la communauté maghrébine au sens large –c’est-à-dire qu’elle engloberait aussi bien des Marocains que des Syriens- que les Français de souche qui s’intéressent de plus en plus à l’art de vivre oriental et que touchent aussi de plus en plus fréquemment les mariages mixtes ». D’ailleurs Zoubida Chergui s'appuie sur le fait que des « prestataires orientaux et occidentaux » seront présents sur le Salon, estimant le public présent à « 70% maghrébin pour 30% de Français de souche ».

L’initiative « émane d’elle-même ». Et sa société, Synergie, étant déjà par ailleurs organisatrice de salons, Zoubida Chergui a « aujourd’hui des partenaires institutionnels l’aidant à mettre en place cette manifestation » qui lui tient à cœur. Les noms de ces partenaires seront d’ailleurs communiqués en temps et en heure par voie de presse, précise Mme Chergui, puisque ces partenaires ne sont pas encore tous arrêtés. C’est le cas par exemple de ceux qui devraient « aiguiller les visiteurs sur la tenue et les modalités du mariage religieux », « démarche qui devraient être représentée par des imams tolérants et d’ouverture ».

Secteurs d'activités

Le Salon du mariage oriental sera « organisé par secteurs d’activités », avec une idée : « valoriser l’ensemble des prestataires ». Quatre grands secteurs devraient être représentés, nous expose Zoubida Chergui, intéressant les diverses facettes d’un mariage à l’orientale. Bien entendu, il faut contenter les yeux, mais aussi remplir les ventres ! Ce sont les « traiteurs » qui s’en occupent et une partie du salon devrait leur être dédiée, tandis que celle destinée à éblouir les invités, à les transporter le plus possible dans un décor de « mille et une nuits », devrait bien sûr être occupée par des prestataires spécialisés dans la « décoration ». Viendrait en troisième lieu toutes les prestations se rapportant à la « création », que ce soit l’ « habillement ou les accessoires ». Enfin, pour une fête totalement réussie, il faut de « l’animation », « toutes les variantes en terme d’amusement » devraient être mises en avant : « DJ, concerts, orchestres, et autres danseuses du ventre professionnelles et dont c’est le métier ».

« Le point fort du Salon devrait être la mise en valeur de la création » insiste Zoubida Chergui. Pour cela, un « défilé haute couture » devrait être organisé. En effet, le milieu de la haute couture restant selon Mme Chergui « assez élitiste », ce défilé devrait être l’occasion de démocratiser un peu ce type d’événement.

Coûts

Plus pratiquement, et à la question de savoir à combien s’estime un mariage oriental aujourd’hui, Zoubida Chergui répond par une « étude poussée effectuée par ses services dans différentes régions de France auprès d’un échantillon de filles en âge de se marier et de leurs parents », puisque souvent dans ces moments cruciaux dans la vie de leur progéniture, ceux-ci ont leur mot à dire, et ce mot peut peser lourd. Selon cette étude, et pour un « seuil de cent invités, ce qui correspond à un petit mariage », Mme Chergui estime le coût à 15 000 euros.

Reste cependant que les différents prestataires présentés plus haut et qui devraient être présents sur le Salon sont de « deux types ». Pour Zoubida Chergui, il existe les « entreprises spécialisées » et qui ont par conséquent pignon sur rue. Par contre, on trouve derrière toute une « partie officieuse à l’opacité conséquente » composée de particuliers exerçant « de manière anecdotique » et délivrant des services liés au mariage tels que la préparation de la mariée ou l’application du henné, de manière à « arrondir les fins de mois ». Par conséquent, il est difficile de chiffrer ce marché du mariage oriental, sachant néanmoins qu’il existe entre 600 et 800 prestataires identifiés en Ile-de-France.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu