Connectez-vous S'inscrire






Archives

Le dossier des retraites : initiatives et controverses.

Rédigé par Dramé Ibrahima | Mercredi 5 Février 2003

Après la démonstration de force des forces syndicales qui ont réuni 350 000 personnes dans les rues, le gouvernement précise les orientations du dossier de la réforme des retraites. Les objectifs sont clairement exposés par François Fillon, ministre du travail qui a détaillé mardi la feuille de route du gouvernement. Elle comportera une part de négociations, et a précisé certaines pistes esquissées lundi par Jean-Pierre Raffarin.



Après la démonstration de force des forces syndicales qui ont réuni 350 000 personnes dans les rues, le gouvernement précise les orientations du dossier de la réforme des retraites. Les objectifs sont clairement exposés par François Fillon, ministre du travail qui a détaillé mardi la feuille de route du gouvernement. Elle comportera une part de négociations, et a précisé  certaines pistes esquissées lundi par Jean-Pierre Raffarin.

 

Initiatives du gouvernement.

Le ministre du travail a insisté sur les objectifs du gouvernement. Il souhaite limiter la hausse des cotisations. Les questions relatives à la durée d’activité et au  secteur public sont abordées dans la feuille de route du ministre. Il souhaite également un cadrage du rôle des syndicats dans le débat. « L’équité entre les générations, c’est également limiter dans la mesure du possible la progression des cotisations. » a-t-il déclaré. « Une telle option serait économiquement et socialement irresponsable » précise-t-il. Selon le ministre, les trois principaux paramètres de la retraite doivent être équilibrés : Le taux de cotisation, la durée de cotisation, et le montant des prestations. François Fillon a confirmé « l'intention » du gouvernement d'aller vers une « convergence progressive » entre les durées de cotisation des fonctionnaires et des salariés du privé : « Notre intention est d’enclencher une convergence progressive des situations entre le public et le privé dans le souci de l’intérêt général »

 

Réactions syndicales.

Les syndicats sont inquiets, la CGT averti que « la vigilance et la mobilisation des salariés »  feront front face aux « ambiguïtés » dans le discours de M.Raffarin. « La période qui s'ouvre doit être celle de la mobilisation des salariés ». Marc Blondel, le secrétaire général de FO, force ouvrière envisage de son côté « d'autres initiatives syndicales » Selon lui, elles seraient  « nécessaires pour que les salariés ne soient pas seulement écoutés mais entendu »





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu