Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Le début du Ramadan

Rédigé par Musulmans de france Fédération nationale des | Lundi 18 Octobre 2004

Ce jeudi 14 octobre 2004, s’est tenue à Sevran (Seine Saint-Denis), une réunion plénière du Bureau de la FNMF à laquelle s’étaient joints les Imams FNMF d’Ile de France. La FNMF informe la communauté musulmane que Vendredi 15 octobre 2004 marquera le début du mois saint de Ramadan (1er Ramadan 1425 – 1426 de l’Hégire).



Fédération Nationale des Musulmans de France

F.N.M.F

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

Ce jeudi 14 octobre 2004, s’est tenue à Sevran (Seine Saint-Denis), une réunion plénière du Bureau de la FNMF à laquelle s’étaient joints les Imams FNMF d’Ile de France.

 

La FNMF informe la communauté musulmane que Vendredi 15 octobre 2004 marquera le début du mois saint de Ramadan (1er Ramadan 1425 – 1426 de l’Hégire).

 

A cette occasion, la FNMF renouvelle ses vœux fraternels aux musulmans ainsi qu’à leurs proches et y associe toute la communauté nationale.

 

Des discussions au cours de cette réunion, il ressort la vive inquiétude du Bureau de la FNMF, inquiétude née des débats actuels sur l’ adhésion de la Turquie à l’Europe mais dont de plus en plus d’arguments confinent à une réelle Islamophobie. Pour sa part, la FNMF, face à cette situation, en appelle au calme et à la sérénité.

 

C’est cette même sérénité qui doit présider à la situation actuelle du Conseil Français du Culte Musulman. La FNMF s’inquiète que d’attitudes ou de prises de positions conflictuelles  de certains, dont les seules conséquences risquent d’être à terme un affaiblissement durable de l’organe de représentation nationale des musulmans de France, si ardemment désiré dans le passé, et ensuite si laborieusement élaboré. Elle en appelle donc à la raison et au dialogue, afin que ce Conseil, qui dès sa création  a emporté l’adhésion des musulmans de France, puisse sereinement continuer sa mission.

 

Cette réunion a aussi été le lieu, pour la FNMF, d’attirer l’attention sur la grande  précarité qui caractérise aujourd’hui la situation des Imams. Elle demande que soit mise en place, d’urgence, une procédure de révision de leur statut.

 

Enfin, en ce mois saint, la FNMF demande à toutes les communautés religieuses de renforcer le dialogue, d’unir leurs prières pour l’avènement d’une paix réelle, juste et durable, partout où les hommes souffrent. Pour sa part, la FNMF demande à ses mosquées et Centres, tout au long de ce mois d’être encore plus à l’écoute des nécessiteux, et d’assurer la gratuité du repas du soir.

 

Et c’est le sens que devra revêtir, pour chaque membre de la communauté nationale, la pensée particulière que la FNMF demande d’avoir pour nos deux concitoyens encore otages en Irak, ainsi que pour leurs familles et renouvelle à leurs ravisseurs sa demande d’une rapide libération. 

 





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu