Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Le débat sur la laïcité ou le dîner de ... Copé

Rédigé par Dr Marouane Bouloudhnine, président de MOSAÏC | Lundi 4 Avril 2011

Les citoyens de sensibilité musulmane refusent de cautionner ce qu'ils appellent une mascarade.



« Sur le fond, nous comprenons parfaitement l'inquiétude de certains de nos concitoyens quant aux agissements d'une minorité et la recherche d'une réponse cohérente de la part des responsables politiques.

Toutefois, le débat du 5 avril 2011 lancé par Jean-François Copé sous couvert de laïcité mais réellement sur l'Islam de France, ne répond pas aux préoccupations actuelles des Français. Il est de surcroît tronqué, contreproductif, et mené en dépit des règles du débat contradictoire. » déclare le Dr Marouane Bouloudhnine, Président de MOSAÏC, la Fédération Laïque des Français de Sensibilité Musulmane, qui annonce par ailleurs sa démission de l'UMP.

« MOSAÏC, composée d'hommes et de femmes citoyens responsables, sera toujours ouverte au débat démocratique, sans aucun esprit polémique ou partisan. Cependant, il est nécessaire de respecter des règles tant sur la forme que sur le fond. » ajoute le Dr Bouloudhnine.

«Comment imaginer qu'un débat sur des questions aussi importantes puisse se tenir à la va-vite (le 5 avril de 16 à 19h), sans la présence des représentants des citoyens de sensibilité musulmane, et pouvoir fournir au journal de 20 heures des solutions "pertinentes" ? MOSAÏC, invitée à participer à ce forum, a refusé de cautionner une telle mascarade destinée à servir d'alibi à des solutions toutes faites." Les représentants du culte musulman ont fait de même.

D'après MOSAÏC, ce débat, organisé à l'initiative d'un seul parti politique, sans méthodologie affichée, sur un laps de temps très court, à la veille d'élections et sans présence des intéressés sur un sujet sensible où les passions peuvent l'emporter, ne peut fournir une réponse consensuelle ou adaptée. Pire encore, il est un danger pour la cohésion nationale. MOSAÏC dénonce parallèlement l'instrumentalisation de la laïcité, « patrimoine commun », pour stigmatiser une partie de la communauté française.

« Il est évident qu'un débat sur le thème de la laïcité doit être organisé en toute sérénité, sans à priori, et avec la participation de tous les courants de pensée. A cet égard, MOSAÏC salue le message d'unité affichée par la Conférence des Responsables de Culte en France (CRCF), message soulignant "les confusions préjudiciables" que peut engendrer un tel débat.
Puisque que l'on nous dit que ce débat n'a pas de visée électoraliste, MOSAÏC propose une alternative : la tenue d'un « Grenelle du Bien Vivre Ensemble avec nos différences » dès septembre 2012", conclut son Président.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu