Connectez-vous S'inscrire






Archives

Le bras de fer continue

Rédigé par De presse Revue | Mercredi 4 Juin 2003

Un premier mardi de grève le 13 mai dernier, 300.000 à 600.000 personnes dans les rues de Paris 12 jours plus tard. Aucun vent de protestation n’a été assez fort jusqu’ici pour faire changer de cap le gouvernement, bien décidé à faire passer sa loi de réforme sur les retraites cet été. D’ores et déjà adopté par le Conseil des ministres mercredi dernier, le projet présenté par le ministre des Affaires Sociales, François Fillon, sera débattu à l'Assemblée à partir du 10 Juin, comme le calendrier initial l’avait d’ailleurs prévu. Un calendrier selon lequel le texte sera définitivement adopté par le Parlement, au plus tard le 13 juillet prochain.



Un premier mardi de grève le 13 mai dernier, 300.000 à 600.000 personnes dans les rues de Paris 12 jours plus tard. Aucun vent de protestation n’a été assez fort jusqu’ici pour faire changer de cap le gouvernement, bien décidé à faire passer sa loi de réforme sur les retraites cet été. D’ores et déjà adopté par le Conseil des ministres mercredi dernier, le projet présenté par le ministre des Affaires sociales, François Fillon, sera débattu à l'Assemblée à partir du 10 Juin, comme le calendrier initial l’avait d’ailleurs prévu. Un calendrier selon lequel le texte sera définitivement adopté par le Parlement, au plus tard le 13 juillet prochain.

 

Les syndicats maintiennent la mobilisation

Les principales fédérations d'enseignants - FSU, Unsa-Education, SGEN-CFDT... - ont salué lundi un 'changement de ton', tout en maintenant la mobilisation de leurs troupes qui contestent aussi la politique budgétaire et la réforme des retraites du gouvernement.

En fin de journée,les syndicats d'enseignants ont appelé à une nouvelle journée de mobilisation le 10 juin.

 

Le ministre de l'Education nationale et son collègue de l'Intérieur ont achevé en fin d'après-midi un premier round de discussions avec les principales fédérations, avec lesquelles ils auront mardi prochain une réunion plénière.

'Pour donner un témoignage de la volonté du gouvernement d'un dialogue sérieux (...) dès mardi prochain, nous revoyons l'ensemble des organisations syndicales avec Luc Ferry pour leur apporter une première série de réponses, forcément partielles, pour démontrer que ce dialogue est utile', a déclaré Nicolas Sarkozy lors d'un bref point de presse.

A quelques jours du début des épreuves du baccalauréat, les deux ministres ont estimé avoir réussi à renouer les 'fils' d'un dialogue 'sérieux' avec les enseignants, qui multiplient ces dernières semaines grèves et manifestations.

'Nous avons indiqué qu'il n'y avait pas de sujet tabou, que nous souhaitions dialoguer sur tous les sujets d'inquiétude (...) pour que le dialogue social soit le plus sérieux possible, prendre le temps nécessaire', a souligné le ministre de l'Intérieur.

Il a confirmé que le gouvernement entendait poursuivre jusqu'au début du mois de septembre les discussions sur le volet éducation d'un avant-projet de loi sur le transfert de compétences aux collectivités locales.

'Cela ne s'arrêtera pas mardi (10 juin), je ne veux pas qu'il y ait d'ambiguïté', a-t-il précisé.

'On annoncera des choses à partir de mardi pour donner des gages de crédibilité et de bonne foi car c'est ça le point important. Le dialogue est ouvert de bonne foi', a renchéri Luc Ferry.

 

 

(Source AFP)





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu