Connectez-vous S'inscrire






Archives

Le Monténégro choisit l'indépendance

| Mardi 23 Mai 2006

Plus de 55% des électeurs monténégrins ont voté dimanche pour se séparer de la Serbie, remplissant ainsi les conditions fixées par l'Union européenne pour reconnaître l'indépendance de l'ancienne république yougoslave. Un référendum marquant l'apparition d'un nouvel Etat mais aussi la fin de la Yougoslavie.



Des partisans de l'indépendance du Monténégro
Des partisans de l'indépendance du Monténégro

Naissance d'un nouvel Etat

Naissance d'un nouvel Etat sur la carte de l'Europe. La Commission électorale a confirmé lundi la victoire des indépendantistes au référendum sur la souveraineté du Montenegro, qui devrait ainsi se séparer complètement de la Serbie. Le président de la Commission, Frantisek Lipka, a annoncé que, selon des résultats pratiquement complets, 55,4% des électeurs s'étaient prononcés dimanche pour que le Montenegro devienne un Etat indépendant. La participation a atteint 87%, soit du jamais vu dans ce pays. Le camp pro-serbe a exigé le recomptage des bulletins. Les observateurs internationaux de l'OSCE ont qualifié le scrutin de "juste et transparent" et souligné qu'il n'avait donné lieu à aucune fraude ni irrégularités.

La fin de la Yougoslavie

L'Union européenne avait fixé à 55% le seuil de validité du référendum afin d'éviter toute contestation sur la légitimité du résultat. Celui-ci vient confirmer la séparation en deux entités distinctes de la Serbie-Montenegro et clôt le dernier chapitre de l'éclatement de la Yougoslavie. En effet, l'indépendance du Monténégro signifie non seulement l'apparition d'un nouvel Etat mais aussi la fin de la Yougoslavie dont les autres républiques - Slovénie, Croatie, Bosnie, Macédoine - se sont séparées lors des guerres des années 90 dans les Balkans. Plusieurs milliers de partisans de l'indépendance ont fait la fête dans les rues de Podgorica et d'autres villes dimanche soir pour célébrer la victoire du oui, 88 ans après la fin de la première indépendance. Le Premier ministre Milo Djukanovic, qui militait pour la séparation, avait estimé dans la nuit qu'il s'agissait du "jour le plus important dans l'histoire récente du Montenegro".


Le Kosovo rejoindra le Montenegro

Ce pays du sud des Balkans de 620.000 habitants, dont le nom ("Crna Gora" en langue serbe locale) signifie "montagne noire", est d'une superficie équivalente à un peu moins de la moitié de la Belgique. Il avait été rattaché à la Yougoslavie lors de sa création en 1918. Un mouvement patriotique avait pris le maquis et lutté pour l'indépendance pendant sept ans. Les Monténégrins (qualifiés jadis de "Serbes des montagnes"), enclavés entre deux empires (austro-hongrois et ottoman) avaient réussi à préserver leur indépendance au 18e siècle, avant que celle-ci ne soit formellement reconnue en 1878. A Belgrade, où le résultat du référendum n'est pas une bonne nouvelle même si elle ne surprend pas, on voit la superficie du pays se réduire une nouvelle fois, alors que le Kosovo revendique aussi son indépendance. Le Premier ministre kosovar, Agim Ceku, s'est d'ailleurs réjoui du résultat: "Avant la fin de l'année, le Kosovo rejoindra le Montenegro en tant que nouvel Etat et ces nouveaux pays constitueront un facteur important de stabilité de toute la région".




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu