Connectez-vous S'inscrire






Archives

Le Maroc chasse les migrants africains

Misère

Rédigé par La Rédaction | Mardi 11 Octobre 2005

C’est lundi qu’un pont aérien a commencé à rapatrier les clandestins sénégalais et maliens à partir de Oujda (Maroc), candidats à l’immigration dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla (nord du Maroc). Alors que plusieurs autres ont été expulsé sans eau, ni nourriture dans le désert vers les frontières avec l'Algérie et la Mauritanie.



Les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla ont été le théâtre ces dernières semaines de nombreuses tentatives (4 000 environ) de passages massifs d'émigrants originaires de l'Afrique subsaharienne. Pour ceux qui ont réussi à passer les barbelés, ils sont renvoyés vers Tanger (Maroc) puisque l'Espagne a annoncé vendredi l'expulsion de 73 Africains illégaux de Malaga (Espagne). Une dizaine d'eux ont été tués. Ces candidats à l’immigration ont quitté leur pays depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, pour fuir la misère de leur pays.

« […] nous avons créé des problèmes humanitaires"

Le ministre des Communications du Maroc et porte-parole du gouvernement, Nabil Benabdallah, a reconnu que les soldats marocains avaient causé des "problèmes humanitaires" qui, selon lui, étaient inévitables s'ils voulaient réussir à empêcher les immigrants d'atteindre ces enclaves. "Ensuite, quand nous avons utilisé d'autres moyens, dont la force, nous avons créé des problèmes humanitaires", a expliqué M. Benabdallah à l'Associated Press. "Il n'est pas possible de lutter contre ce problème sans causer des problèmes humanitaires comme ceux-ci" a-t-il estimé.

Nombre d'entre eux avaient été récupérés samedi dans le désert vers lequel, selon eux, les autorités marocaines les avaient chassés, sans eau ni nourriture. Le Maroc a été critiqué pour sa manière de gérer les tentatives récentes de nombreux Africains de franchir les clôtures séparant le Maroc des deux enclaves espagnoles.

Miguel Angel Moratinos ministre espagnol des Affaires étrangères est arrivé, lundi dans la soirée, à Rabat pour y rencontrer son homologue marocain, Mohamed Benaissa, afin d'évoquer une "série de mesures sécuritaires et de coopération". Il ont convenu lundi soir à Rabat de créer un mécanisme destiné à étudier le problème des émigrants clandestins africains dans "tous ses aspects", a déclaré un responsable marocain.

Un Boeing 737 de la compagnie nationale marocaine « Royal Air Maroc » est arrivé, lundi, à 16h00 à Dakar avec à son bord les 140 clandestins sénégalais. "Nous avons déjà renvoyé ce matin par avion 140 immigrants clandestins chez eux, au Sénégal, et nous préparons un vol avec 140 autres passagers (qui partira) d'Oujda, également vers le Sénégal", a déclaré un représentant des autorités marocaines.

Au total, durant les prochaines 48 heures, trois vols sont prévus pour le Sénégal et trois autres ramèneront vers Bamako des Maliens, a indiqué lundi à Oujda une source de sécurité marocaine.




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu