Connectez-vous S'inscrire






Archives

Le Japon et l’Espagne touchés en Irak

Rédigé par Ammar B. | Lundi 1 Décembre 2003

Alors qu’il est en discussion sur les modalités sa de participation à l’occupation de l’Irak, le Japon a subi ses premières pertes humaines ce samedi 29 novembre à Tikrit, à environ 200 km au nord de Bagdad. Deux japonais qui circulaient dans un 4x4, ont été tués dans une embuscade tendue par les résistants irakiens. Selon les autorités japonaises, les deux victimes étaient des diplomates. Madame Yoriko Kawaguchi, chef de la diplomatie japonaise a réaffirmé la volonté de son pays de «lutter contre le terrorisme ». Le Secrétaire d’Etat américain, M Colin Powell, a téléphoné à son homologue japonais pour lui présenter ses condoléances.



Alors qu’il est en discussion sur les modalités sa de participation à l’occupation de l’Irak, le Japon a subi ses premières pertes humaines ce samedi 29 novembre à Tikrit, à environ 200 km au nord de Bagdad. Deux japonais qui circulaient dans un 4x4, ont été tués dans une embuscade tendue par les résistants irakiens. Selon les autorités japonaises, les deux victimes étaient des diplomates. Madame Yoriko Kawaguchi, chef de la diplomatie japonaise a réaffirmé la volonté de son pays de 'lutter contre le terrorisme '. Le Secrétaire d’Etat américain, M Colin Powell, a téléphoné à son homologue japonais pour lui présenter ses condoléances.

90% des japonais sont contre leur présence en Irak
Le Japon n’a pas encore de troupes présentes sur le sol irakien. Mais leur participation est à l’étude. Le vendredi, veille de l’embuscade, les autorités japonaises ont laissé entendre qu'elles étaient prêtes à envoyer des unités non combattantes en Irak. Mais aucune décision n’a encore été prise dans ce sens. Après ces premières victimes japonaises, Tokyo a fait savoir sa volonté de continuer à suivre de près l'évolution de la situation avant de prendre une décision. Mais le chef de la diplomatie japonaise a déclaré que son pays était toujours déterminé à jouer un rôle dans la reconstruction de l'Irak.

Les derniers sondages montrent que 90% des japonais ne se disent pas favorables à l’envoi de troupes sur le sol irakien. L’opposition au gouvernement est sortie renforcée des dernières élections législatives. Elle a demandé au Premier ministre Junichiro Koizumi de renoncer à son projet d’envoyer des FAD (Forces d’Autodéfense, armée japonaise) en Irak. Après cet attentat antijaponais, des voix de plue en plus nombreuses s’élèvent désormais au sein de la droite au pouvoir pour recommander la prudence dans l’envoi de FAD à Bagdad.
En plus des pacifistes et des communistes opposés au projet gouvernemental, M. Koizumi doit prendre en compte l’opinion du Nouveau parti Komeito, un parti particulièrement porté sur les valeurs non violentes du bouddhisme.

L’Espagne est visée par la résistance irakienne
Ce samedi, sept soldats espagnoles ont aussi été tués dans une opération des résistants irakiens. Une huitième personne a été grièvement blessée. Le convoi espagnol est tombé dans une embuscade à 30 km au sud de Bagdad.
Madrid reconnaît que les victimes n’étaient pas de civils mais des 'agents des services de renseignement '. Commentant cette nouvelle, José Maria Aznar, chef de du gouvernement espagnol a déclaré que 'l’Espagne continuera à soutenir les opérations militaires en Irak, malgré la mort de 7 agents '. Il a fait savoir que le président américain l’avait appelé pour lui présenter ses condoléances.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu