Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le Hamas maintient ses exigences pour la libération d'un soldat israélien

| Dimanche 18 Mai 2008



Le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a affirmé dimanche qu'il exige toujours qu'Israël relâche 450 de ses prisonniers palestiniens contre le soldat israélien Gilad Shalit. "Nous maintenons nos exigences concernant le nombre de prisonniers (palestiniens) dont les noms figurent sur une liste que nous avons établie", a affirmé M. Haniyeh dans un discours télévisé.
"Ceux qui ont enlevé Shalit maintiennent leurs demandes sur le nombre et les identités des prisonniers palestiniens qu'ils réclament contre Shalit (...) Ce qui a été convenu avec les Egyptiens demeure valable", a-t-il ajouté.
"Nous sommes davantage préoccupés de clore ce dossier que l'occupant (ndlr: Israël), et cela peut être fait très rapidement si l'occupant accède aux demandes du peuple palestinien", a-t-il encore dit.
En avril 2007, le Hamas avait transmis à Israël par l'intermédiaire de l'Egypte une liste de 450 prisonniers dont il exigeait la libération dans le cadre d'un échange contre Gilad Shalit, enlevé par un commando palestinien en 2006 à la lisière de la bande de Gaza et détenu depuis lors dans ce territoire.
Les responsables israéliens avaient rejeté cette liste, soulignant que beaucoup de ces détenus avaient "du sang sur les mains" pour avoir été impliqués dans des attentats ayant causé la mort d'Israéliens.
Israël, qui détient plus de 10.000 prisonniers palestiniens, exige notamment pour accepter une trêve des violences dans la bande de Gaza des progrès dans les discussions pour la libération de Gilad Shalit.
Le Hamas a pour sa part proposé qu'en échange d'un arrêt des tirs de roquettes contre le sud d'Israël, l'Etat hébreu cesse ses attaques, lève le blocus imposé sur la bande de Gaza, et accepte la réouverture des points de passage entre cette région et l'extérieur, notamment celui de Rafah, à la frontière avec l'Egypte.
M. Haniyeh a par ailleurs confirmé "qu'une délégation des représentants du Hamas de l'intérieur (bande de Gaza) et de l'extérieur (Syrie) se rendra au Caire dans les deux prochains jours (lundi et mardi) afin d'obtenir la réponse des Egyptiens concernant la trêve".
Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak doit par ailleurs rencontrer lundi le président égyptien, Hosni Moubarak, à Charm el-Cheikh en Egypte pour aborder notamment la question d'une trêve des violences.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu