Connectez-vous S'inscrire






Archives

Le CPE, un point c’est tout !

| Vendredi 10 Février 2006

Dominique de Villepin établit un véritable coup de force en sollicitant l’article 49-3 pour faire adopter le CPE (Contrat Première Embauche). A coup d’article et d’alinéa, le parti socialiste présidé à l’Assemblée nationale par J.M Ayrault répond en déposant une motion de censure en appelant à l’article 49-2…



Le CPE, un point c’est tout !

De l’article 49-3…

Tout laissait présager que le CPE allait passer comme une lettre à la poste devant l’Assemblée nationale. La majorité absolue de l’hémicycle étant composée de député UMP, l’adoption du CPE allait de surcroît être votée à la majoritè.

La manifestation du 7 février décriant et condamnant le CPE n’avait réunit qu’une centaine de milliers de personnes sur l’ensemble de la France. Certes, ce n’est que le début de la résistance contre la précarisation de l’emploi, il n’en résulte que la faible mobilisation allait dans le sens du gouvernement.

A gauche, il fallait donc à tout prix retarder le vote pour l’adoption du CPE.

L’amendement créant le CPE a été néanmoins établi jeudi matin à 2h30 ! Avec 51 voix UMP pour, et 23 voix contre PS, PCF, Vert et UDF confondus.

Pour accélérer tout cela, le premier ministre a brandi l’article 49-3 pour l’adopter. Car après avoir créé l’amendement controversé du CPE, il faut l’adopter et donc passer encore à un autre débat démocratique ou… la faire adopter de force sans débattre en passant par ce fameux article.

Le débat démocratique qui a eut lieu durant la nuit de mercredi à jeudi précédent le vote de l’amendement a visiblement agacé le premier ministre. Il a donc choisi le coup de force du 49-3 !

cy[

…à l’article 49-2

Le Contrat Première Embauche prévoit un CDI (Contrat à Durée Indéterminée) avec une période d'essai de 2 ans pour les moins de 26 ans. C'est ce que condamne la gauche française qui voit dans ce nouveau contrat une précarisation du travail des jeunes.

Ultime recours de l'opposition, déposer la motion de censure. Pour ce faire, solliciter l’article 49-2 ! Mais cette demande, commanditée par le PS et suivi des autres PCF et Vert (UDF n’ayant pas suivi), permet simplement de retarder l’adoption. L’article 49-2 permet de faire démissionner le gouvernement en place si elle est votée par la majorité des députés. Peine perdue car une majorité de droite vote forcément à droite !

Cette manœuvre de l’opposition sert donc simplement à gagner du temps, pour organiser dés à présent la « résistance » à la rentrée des vacances de février contre le CPE, ou encore contre le Contrat Précarité Exclusion rebaptisé ainsi par Laurent Fabius député PS.






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu