Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Le CFCM, une coquille vide au service de stratégies d’influence politico-diplomatiques

Rédigé par Mosquées et Musulmans solidaires | Dimanche 30 Juin 2013



La stratégie politico-diplomatique de l’institutionnalisation du CFCM a toujours été dénoncée par les musulmans de France qui ont fortement et vigoureusement désavoué la mascarade des élections, organisées au mois de juin 2013, pour le doter d’un nouveau Conseil d’administration et d’un président, illégitimes démocratiquement.

Une fois de plus, le CFCM, avec ses tares congénitales, renait artificiellement de ses cendres, grâce au compromis politico-diplomatique, « bricolé » à la hâte aujourd’hui dimanche 30 juin 2013. Il restera de ce fait ni crédible ni légitime pour agir en tant qu’interlocuteur et représenter la voix autorisée des musulmans de France auprès des pouvoirs publics ou des medias.

Régi par la loi de 1901 et créée en 2003, le CFCM avait pour mission de « défendre la dignité et les intérêts du culte musulman ; de favoriser et d’organiser le partage des informations et de services entre les lieux de culte ; d’encourager le dialogue entre les religions ; d’assurer la représentation des lieux de culte auprès des pouvoirs publics. »

Loin de remplir ses missions, le CFCM n’a jamais cessé d’être l’instrument et l’otage de stratégies d’influence « politico-diplomatiques » qui ont favorisé et encouragé, ceux qui ont été imposés pour le diriger, à détourner les principes démocratiques et représentatifs, artificiellement et médiatiquement affichés, pour servir leurs intérêts personnels, ceux des organisations dont ils assurent « une présidence à vie » ainsi que ceux des pays qui leur procurent des financements, sans le moindre contrôle.

La faillite du CFCM est celle de tous les acteurs, égarés ou conscients, qui ont participé à sa mise en place.

Politiquement, volontairement ou naïvement, ils ont été, et restent pour la plupart d’entre eux, les alliés objectifs des dérives, certes marginales mais réelles, des discours extrémistes, foncièrement condamnables parce qu’ils sont étrangers au véritable message coranique.

Pour toutes ces raisons :

Les promoteurs de Mosquées et Musulmans solidaires soutiendront toutes les initiatives indépendantes, démocratiques et transparentes qui se manifesteront, fièrement et loyalement, en faveur d’un Islam de France, attaché naturellement à la défense des droits de l’Homme, à l’égalité entre tous les êtres humains, opposé à toutes les formes de discriminations raciales ou contraintes en religion, laissant à l’individu le libre choix de ses croyances et permettant à toutes celles et ceux, qui s’en réclament, de rechercher un équilibre harmonieux entre leur foi musulmane et leurs devoirs de citoyens de la République française.

Les promoteurs de Mosquées et Musulmans solidaires soutiendront également avec force la neutralité laïque des pouvoirs publics et dénonceront, autant que nécessaire, leur tentation d’imposer « un islam des pouvoirs publics ou des consulats », vestige de l’époque coloniale, dépourvu de toute légitimité représentative et démocratique et organisé en totale contradiction avec le cadre républicain des institutions et des dispositifs de référence des paysages religieux pluriels des autres cultes.

Enfin, les promoteurs de Mosquées et Musulmans solidaires soulignent avec une grande déception le fait qu’aucun des dossiers, pris en charge par le CFCM et ses dirigeants imposés, n’a été l’objet d’une réflexion sérieuse, fructueuse et responsable, conduisant à des solutions satisfaisantes.

⦁ Qu’il s’agisse de sa propre légitimité auprès des musulmans de France, du traitement du dossier des produits carnés et de leurs dérivés, estampillés frauduleusement « halal » par des organismes de certification de complaisance et dont l’existence légale reste à vérifier,
⦁ Qu’il s’agisse du contrôle des activités commerciales frauduleuses faites par certaines agences de voyages autour de la période du pèlerinage,
⦁ Qu’il s’agisse du fonctionnement et du recrutement dans les aumôneries civiles et militaires,
⦁ Qu’il s’agisse des prières dans les rues, de la formation des imams et de leur recrutement ou du port du voile dans les établissements laïcs,
⦁ Qu’il s’agisse de l’autorisation de carrés musulmans dans les cimetières ou de la construction de lieux de culte décents, l’échec du CFMC, coquille vide et inefficace, ainsi que de ses dirigeants imposés, a été cuisant, pitoyable et nuisible à la dignité et aux intérêts des musulmans et de leur Culte en France.

Pour réparer les préjudices ainsi commis par le gâchis de cette institution, désormais sans lendemain, et combattre efficacement la radicalisation du discours politique qui, en désignant le culte musulman comme ennemi de la laïcité, nourrit dangereusement l’islamophobie, les promoteurs de Mosquées et Musulmans solidaires appellent à une grande mobilisation, pour rédiger et produire un livre blanc sur les solutions objectives et nécessaires qui doivent être données à tous ces problèmes et que les musulmans soient traités équitablement comme les autres citoyens de la République française.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu