Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Le CCIF porte plainte contre Marine Le Pen

Rédigé par Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) | Lundi 13 Décembre 2010



En pleine campagne interne pour la succession de son père à la présidence du Front National, vendredi soir à Lyon, Marine Le Pen a qualifié la pratique du culte musulman dans l’espace public d’acte d’« occupation » faisant ainsi un parallèle avec ce qu’avait subi la France durant la Seconde Guerre Mondiale.

« Il y a quinze ans on a eu le voile, il y avait de plus en plus de voiles. Puis il y a eu la burqa, il y a eu de plus en plus de burqa. Et puis il y a eu des prières sur la voie publique (...) Maintenant il y a dix ou quinze endroits où de manière régulière un certain nombre de personnes viennent pour accaparer les territoires. Je suis désolée, mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde Guerre mondiale, s'il s'agit de parler d'occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c'est une occupation du territoire. C'est une occupation de pans du territoire, des quartiers dans lesquels la loi religieuse s'applique, c'est une occupation. Certes y a pas de blindés, y a pas de soldats, mais c'est une occupation tout de même et elle pèse sur les habitants. »

Ces propos sont insupportables et inadmissibles. Ils confirment l’alerte du Collectif Contre l’Islamophobie en France sur l’explosion des actes de discrimination et de violence visant nos concitoyens de confession musulmane sur l’ensemble de notre territoire. De plus, il s’agit là d’un discours tenu dans une région qui a connu en un an 7 profanations de lieux de culte.

Après les multiples profanations de tombes, la mémoire des soldats morts pour notre pays ainsi que de leurs compagnons d’arme, l’honneur des musulmans a été une nouvelle fois sali par ces propos. C’en est trop !

A défaut de présenter un programme économique qui endiguerait la crise que nous vivons, de se démarquer de son père en rappelant que l’immigration rapporte chaque année à la France 12,4 milliards d’euros, Marine le Pen semble faire de l’islamophobie un fonds de commerce électoral, comme avant elle, son père a fait de l’antisémitisme le sien. Nous ne pouvons la laisser faire.

Le CCIF souhaite que Marine Le Pen s’explique devant les juridictions compétentes. Pour cela, nous décidons de porter plainte.

Soyons clairs, si les musulmans prient dans des conditions indignes pour tout être humain, c’est parce qu’ils n’ont pas d’autre choix ! Les pratiques du culte dans l’espace public révèlent le manque de considération qui leur est accordé.

Les barrières qui s’élèvent devant eux sur tous les plans (social, économique, culturel, cultuel et politique) doivent être abaissées, et nous faisons appel à la Justice de la République pour remémorer à ceux qui l’oublient que tous les citoyens naissent libres et égaux en droits.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu