Connectez-vous S'inscrire






Archives

Le 6 mai 2007, les électeurs auront le choix entre Sarkozy ou Royal

| Dimanche 22 Avril 2007

Le duel droite-gauche aura bien lieu. Avec près de 30% des suffrages pour Nicolas Sarkozy contre 25,5% pour Ségolène Royal, le second tour qui doit avoir lieu le 6 mai verra s’affronter les deux grands partis de gouvernement.



Le première surprise de ce scrutin présidentiel aura été sans conteste celle de la participation. Avec entre 13 à 15% d’abstentionnistes, c’est près de 84% des électeurs qui se seront rendus aux urnes, ce qui constitue le plus fort taux de participation depuis 1972.

A 21h, la chaîne France 2 a donné des chiffres sensiblement différents de ceux donnés à 20h. Nicolas Sarkozy serait en tête avec 29,6%, Ségolène Royal en seconde position avec 25, 1%, François Bayrou atteindrait 18,7% tandis que Jean-Marie Le Pen ferait 11,5%. A la gauche de la gauche, Olivier Besancenot obtiendrait 4,3% tandis qu’à l’autre extrême Philippe de Villiers était à 2,7%. Pour le Parti communiste, Marie-Georges Buffet serait à 1,8%, Dominique Voynet à 1,7%, Arlette Laguiller à 1,6%, José Bové à 1,4%, Frédéric Nihous et Gérard Schivardi respectivement à 1,3 et 0,3%.

« Je souhaite que ce débat du second tour soit un débat d'idées. Les Français l'attendent depuis trop longtemps", assure le candidat de l'UMP. "Je ne souhaite qu'une chose rassembler : le peuple français autour d'un nouveau rêve français, celui d'une république fraternelle » a déclaré Nicolas Sarkozy vers 20h30. Le candidat de l’UMP s’exprimait devant des militants de son parti à la salle Gavaud à Paris.

Vers 21h30, François Bayrou a annoncé une « bonne nouvelle » à ses partisans et sympathisants, estimant que la politique française avait « changé » et ne serait « plus jamais comme avant ». Le candidat de l’UDF n’a par ailleurs pas pour le moment donné de consigne de vote pour le second tour.

Ségolène Royal quant à elle aura fait durer le suspense jusque vers 21h40, heure à laquelle elle a déclaré qu’ « un élan civique s’est levé ». « Je n’en tire aucune gloire personnelle » a-t-elle poursuivi, estimant que « le 6 mai prochain, nous aurons un choix clair entre deux voies totalement différentes ».





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu