Connectez-vous
Islam | Musulman | Toute l’actu sur Saphirnews.com
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Rss

Société

Le 21e Bourget de l'Uoif

Rédigé par Bamba Amara | Lundi 12 Avril 2004

           

La XXIeme édition du congrès de l’Uoif (Union des Organisations Islamiques en France) a ouvert ses portes ce vendredi 9 avril au Hall des Expositions du Bourget (93). Premier congrès du genre depuis l’avènement du Cfcm, première sortie officielle de l’Uoif depuis le vote de la loi antifoulard, ce congrès se tient autour du thème de « la place de la liberté religieuse dans la société d’aujourd’hui ». L’an dernier, le Congrès de l’Uoif fut marqué par le discours de M. Nicolas Sarkozy qui était encore ministre de l’Intérieur. M. Sarkozy avait rouvert le débat sur le Hijab qui aboutira à la loi antifoulard dont le spectre hante encore les esprits durant le présent congrès.



La XXIeme édition du congrès de l’Uoif (Union des Organisations Islamiques en France) a ouvert ses portes ce vendredi 9 avril au Hall des Expositions du Bourget (93). Premier congrès du genre depuis l’avènement du Conseil Français du Culte Musulman (Cfcm), première sortie officielle de l’Uoif depuis le vote de la loi antifoulard, ce congrès se tient autour du thème de ' la place de la liberté religieuse dans la société d’aujourd’hui '. L’an dernier, le Congrès de l’Uoif fut marqué par le discours de M. Nicolas Sarkozy qui était encore ministre de l’Intérieur. M. Sarkozy avait rouvert le débat sur le Hijab qui aboutira à la loi antifoulard dont le spectre hante encore les esprits durant le présent congrès.

Un programme de conférences très complet
Au pavillon des conférences, l’honneur est revenu à Hassan Iquioussen d’ouvrir le débat dans l’après-midi de vendredi sur ' la place du religieux dans l’engagement social '. Jeune mais déjà riche d’une très longue expérience de ce type de rendez-vous, Hassan Iquioussen est bien connu du public du Bourget. Les habitués l’ont écouté ce vendredi, en ayant à l’esprit, le rendez-vous manqué de l’année précédente. Le conférencier s’était excusé de ne pouvoir tenir son discours.

Le samedi a vu se succéder des spécialistes de la question musulmane en France comme les universitaires Vincent Geisser et Jean Beauberot, ainsi que l’Imam Tareq Oubrou. Ils furent suivis d’invités politiques comme Noël Mamère (Parti des Verts), Claude Pernès (Maire de Rosny S/Bois), Gilles Poux (Maire de la Courneuve) programmés sur le thème des ' libertés religieuses entre principe et réalité '. Ce casting était judicieusement complété par les témoignages de personnalités de terrain que sont Saïda Kada, Noura Jaballah, Amara Lasfar.

L’identité de l’Uoif
A l’ouverture des travaux ce dimanche, c’est M. Lhadj Thami Breze, président de l’Uoif, qui intervenait à la tribune sur l’identité de l’organisation qu’il dirige. Dans un long discours, M. Breze a rappelé les objectifs de l’Uoif, ses choix de méthodes d’action et sa volonté affichée, depuis sa création, de participer au débat citoyen de manière constructive. Il expliquera que si l’Uoif n’approuve pas véritablement la loi antifoulard, elle s’en tient au nouveau cadre juridique ainsi posé dont la conséquence sera le refus de scolarisation d’adolescentes Musulmanes à la prochaine rentrée scolaire.

En 1989, à l’apparition de la question du ' foulard de Creil ', alors que la Grande mosquée de Paris faisait dans la nuance, l’Uoif avait clairement accordé son aide aux victimes. Ce geste a contribué à lui forger partie de son identité dans le paysage associatif musulman de France. Une identité médiatiquement amplifiée, associant continuellement cette organisation bien de France à la mouvance des Frères Musulmans d’Egypte dont elle ne se réclame pas mais dont elle ne réfute pas la sympathie.

Sur le thème du Cfcm, dont son organisation occupe la vice-présidence en la personne de Fouad Alaoui ( secrétaire général de l’Uoif), M. Breze a rappelé que l’Uoif avait fait ' beaucoup de concessions '. Puis il a résumé le mot d’ordre qui guide la participation de son organisation au Cfcm: ' ni adhésion systématique, ni opposition systématique '.

Sur la question de la Palestine qui mobilise une large majorité des Musulmans en France, le Président de l’Uoif a souligné tout le mal qu’il avait à ' retenir les jeunes lorsqu’ils voient les massacres de Jénine à la télévision et, dans le même temps, la célébration de Tsahal à Lyon et à Paris '. M. Breze terminera son allocution en énonçant et en commentant les conditions du succès d’une action selon les normes musulmanes. Des conditions auxquelles l’Uoif s’engage à se tenir.

Deux stars à la fois
Chaleureusement accueillis parce que très attendus, Tariq Abdul Wahad et Farid Abdelkrim emboîtèrent le pas au Président de l’Uoif sur le thème évocateur d’' une certaine idée de la liberté '.

Talentueux basketteur et Musulman engagé, Tariq Abdul Wahad s’est à jamais inscrit dans les annales de la balle au panier en devenant le premier français de la NBA, le célèbre championnat américain. De son adolescence passée dans ' la banlieue ', la star a su garder une modestie, une générosité et une spontanéité dans le discours et dans le rapport à l’autre. C’est d’une voix posée qu’il ouvre son intervention en remerciant les agents mobilisés à l’organisation du salon et en disant toute la joie qu’il éprouve à livrer son témoignage de Musulman vivant en Amérique.

Après une brève description du paysage associatif musulman Nord américain, Tariq insistera sur l’exemple de l’association C.A.I.R. (Counsil on American-Islamic Relations), un collectif de défense des droits des Musulmans américains. Sans ignorer les différences entre les groupes de Musulmans d’Amérique du Nord, cette association a su les unir sur la question de défense de leurs droits dans la dignité. Le conférencier expliquera que l’influence de CAIR ( http://www.cair.com ) est devenue telle que ' certains sénateurs américains, avant de prendre la parole sur l’Islam, annoncent qu’ils ont besoin de faire relire leur discours par des spécialistes ' dans le but d’éviter des maladresses envers leurs concitoyens Musulmans. Tariq insistera donc sur la nécessité pour les Musulmans de France de développer ' une culture du respect, une culture du travail et une culture de la réussite '.

Arborant un pull rouge frappé d’un logo circulaire bleu, montrant un Musulman en position de prière, Tariq citera l’exemple de quatre jeunes Musulmans américains : sans formation initiale spécifique, mais à force de travail et de persévérance, ces jeunes ont réussi à se hisser au niveau d’une multinationale avec la ligne de vêtements ' Dawa Wear '. Une initiative que Tariq a décidé de soutenir en s’y associant.

M. Farid Abdelkrim, connu pour son franc parlé, ne dérogera pas à la réputation qu’il a acquise depuis son premier ouvrage au titre interrogateur de ' Na’al bou la France ? ! Maudite soit la France ? ! ', paru aux éditions Gédis.

C’est en homme de terrain que M Abdelkrim entretiendra son auditoire dans une conversation émaillée d’exemples. Mais c’est aussi avec un certain courage qu’il affirmera l’existence d’un Islam qui est bien ' de France ' dont il n’hésitera pas à dénoncer certaines pratiques. Sa dénonciation d’une certaine pratique de la polygamie dans des conditions humainement inadaptées lui vaudra une vive protestation d’un auditeur particulièrement agité. L’homme, un quadragénaire, sera vite maîtrisé par le service d’ordre présent dans la salle de conférences. ' Ce n’est pas grave, ce n’est rien ' répondra M. Abdelkrim à l’invective publique dont il était l’objet pendant que les agents conduisaient le contestataire hors de la salle. Imperturbable, le conférencier poursuivra son exposé avec audace et authenticité sur ' une certaine idée de la liberté ' aujourd’hui en France. Saphirnet.info vous proposera prochainement, le texte complet du discours de M. Abdelkrim qui mérite d’être connu.

L’autre face du Salon
Pendant que les intervenants se succèdent au micro, dans la gigantesque salle de conférences, le pavillon des expositions occupe une partie non négligeable des visiteurs du Salon. Répartis entre un secteur commercial et un secteur associatif, les derniers visiteurs sont attendus ce lundi 12 avril jusqu’à 14H.

Face au nombre croissant de candidats à l’exposition, les organisateurs ont dû agrandir l’espace réservé aux exposants qui viennent de toute la France, mais aussi d’Angleterre, de Belgique, d’Allemagne… et même d’Amérique. Ainsi, l’espace de restauration habituellement situé dans le pavillon des expositions a été déplacé dans un autre pavillon.

Boutiques de vêtements islamiques, librairies islamiques, bazars en tout genre, quêtes pour des projets de mosquées et une multitude d’associations islamiques rivalisent d’ingéniosité. Chacun désire faire connaître ses projets avec l’espoir de bénéficier de la générosité des visiteurs qui se promènent dans les allées sous le regard bienveillant d’un service d’ordre omniprésent.

Si certains congressistes se montrent très assidus aux conférences, nombreux sont celles et ceux qui sillonnent les stands du pavillon des expositions. Seuls, entre amis mais souvent en famille, d’autres congressistes participent à une ambiance de souk oriental favorable à la rencontre fraternelle ou à la recherche d’un article dont le label ' islamique ' est parfois le meilleur argument de vente.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.

Loading



Inscription à la newsletter

En direct de Gaza. Suivez les principaux événements et réactions du jour

Depuis lundi 7 juillet, la bande de Gaza vit sous la peur constante des bombes israéliennes. En plein mois du Ramadan, l'heure est à l'urgence aussi bien humanitaire que politique. Les bilans humain et matériel s’alourdissent d'heure en heure à Gaza. Suivez ici l'évolution des événements à Gaza en temps réel. Retour sur les principaux faits de la semaine.











L'actu vue par Yace