Connectez-vous S'inscrire






Société

La victoire judiciaire des chibanis marocains contre la SNCF

Rédigé par La Rédaction | Lundi 21 Septembre 2015



Après plusieurs années d’une longue attente pour les chibanis, la justice a enfin rendu son verdict. La SNCF a été condamnée à verser environ 200 000 euros de dommages et intérêts à quelque 800 cheminots de nationalité ou d’origine marocaine qui accusaient l’entreprise publique de discrimination.*

Six mois après le procès, le conseil de Prud'hommes de Paris a tranché ce lundi 21 septembre en faveur de ces agents, embauchés dans les années 1970 et aujourd’hui à la retraite pour une partie d’entre eux. Ils s’estimaient bloqués dans l’évolution de leurs carrières et pénalisés aussi bien dans leur salaire que dans leur retraite en raison de leur origine. A salaire égal, les cheminots français et européens étaient bien mieux payés que les agents marocains, qui ne bénéficiaient pas non plus des mêmes avantages que leurs collègues.

Au total, 832 cheminots réclamaient 400 000 euros à la SNCF. La responsabilité de la SNCF a été retenue dans neuf dossiers sur dix. A chacun d’eux, l’entreprise ferroviaire devra verser entre 150 000 et 230 000 euros de dommages et intérêts selon l'AFP, soit plus de 100 millions d'euros.

*Mise à jour lundi 23 novembre : La SNCF a annoncé avoir fait appel de la décision dimanche 22 novembre, au grand dam des plaignants.

Lire aussi :
Le long combat des chibanis marocains contre la SNCF
Mobilisation pour Yacine Zahraoui, ex-cheminot de la SNCF discriminé
La SNCF (encore) accusée de racisme, l'impunité dénoncée
SNCF : des centaines de salariés discriminés car Marocains
L’acquisition de la nationalité française facilitée pour les chibanis





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu