Connectez-vous S'inscrire






Monde

La victoire d’Obama vue par des personnalités issues de “ la diversité ”

| Jeudi 6 Novembre 2008

Politiques, associatifs, personnalités des médias, tous saluent la victoire de Barack Obama, l’homme politique mais aussi le métis de “ moins de cinquante ans ”. Plusieurs personnalités du monde politique et économique, issues de la “ diversité ”, s’expriment pour Saphirnews ou se sont exprimés dans d’autres médias sur l’impact de cette élection historique. Voici leurs réactions.



La victoire d’Obama vue par des personnalités issues de “ la diversité ”
Pour Amirouche Laïdi, président du Club Averroès* et adjoint au maire UMP de Suresnes (Hauts-de-Seine), “ C’est un énorme espoir. J’espère que le phénomène Obama touchera la France, mais pour cela il faut que les hommes politiques et les leaders l’accompagnent. Obama incarne l’opposé des hommes politiques français, la jeunesse, le modernisme et le non cumul des mandats. En France, il y a un foisonnement de jeunes talents, mais au niveau politique, ils sont ultra déçus du fonctionnement des partis. Le changement doit venir de nous, c’est ce qu’à montrer Obama, car je ne suis pas sûre que la classe politique française accompagne ces changements.”

Pour Najat Azmy membre et cofondateur du Comité national pour la diversité, “ C’est une belle leçon donnée au monde, surtout qu’Obama n’a pas une longue carrière politique derrière lui. Néanmoins, il a su rassembler, fédérer. En France, il faut constamment “ faire ses preuves ”, mais c’est d’autant plus vrai à propos des gens issus de la diversité. Au niveau de l’Etat mais aussi au niveau local, la classe politique est très conservatrice. Depuis les années 80, on est dans le discours et pas dans les actes. Mais nous allons nous servir de ce qui s’est passé aux Etats-Unis pour avancer et continuer à se battre”.

Pour Fouad Sari, adjoint au maire (UMP) de Vigneux-sur-Seine (Essonne), chargé de la jeunesse et des questions environnementales, et professeur des écoles, “ C’est une très bonne nouvelle, tout un symbole. Il a réalisé le rêve que beaucoup avons en France. Cette élection va donner beaucoup d’idées et des ambitions. Je fais une vraie analogie entre Barack Obama et nous, les gens issus de la diversité. On avait besoin d’un modèle identificatoire. On a passé un cap, au moins dans les mentalités ”.

Pour Jean-Claude Tchicaya, porte-parole de “ Devoirs de mémoires ” et ancien maire adjoint de Bagneux (Hauts-de-Seine) La victoire d’Obama va aiguiser le regard politique, va dynamiser la vocation politique des jeunes et des moins jeunes, et pas seulement des banlieues, mais vraiment de tous, pour construire un monde pour tous. Si on veut maintenir de la cohésion sociale, de la paix sociale, il ne faut oublier personne. Il faut que tout le monde participe à cette remise en marche nationale et il faudra aussi renouveler la classe politique. ”**

Pour Alima Boumediène-thiery, sénatrice de Paris (Les Verts), “ Les Etats-Unis ont prouvé qu’ils pouvaient mettre un métis à leur tête. Même s’il n’est pas descendant d’esclave, il incarne une communauté victime de racisme. Ca va être un tournant dans la politique américaine, avec une génération jeune, pour la paix, contre la guerre. Ca aura des conséquences avec l’Europe et le monde entier. Barack Obama représente un changement, un espoir, une alternative. Il va montrer l’exemple à tous. J’espère que ça ouvrira une porte en France pour 2012. Le moment est venu pour toutes les personnes issus de la diveristé de se lancer, pour bousculer la société française. Les français sont prêts mais n’osent pas car les partis politiques n’ont jamais jouer le rôle moteur qu’ils auraient dû jouer.”

Pour Mourad Ghazli, militant politique et gestionnaire de biens immobiliers, “ Il s’est battu tout seul, il a fait les grandes universités. Je ne pense pas qu’ils aient voté pour un “ noir ”, c’est la situation sociale qui a poussé en grande partie les américains à voter pour Obama. C’est quelqu’un qui n’est en conflit avec personne. Il est le produit universel : il a du blanc et du noir en lui, il a vécu une partie de sa vie en Asie, il a de la famille musulmane, chrétienne et athée. Il représente les Nations-Unies à lui tout seul ! ”.

Pour Aziz Senni, entrepreneur, “ C’est un grand pas pour le monde. En France, il y aura un avant/après Obama sur le terrain de la “ diversité ”. En revanche, la déception risque d'être grande autant que la ferveur suscitée par son élection, sur un certain nombre de dossiers internationaux comme la présence en Irak. Il n’y aura pas de changement radical. De plus sa campagne de 645 millions de dollars, a été financé par Bill et Hillary Clinton, et plus particulièrement pas des lobbies comme celui de l’armement. Ces lobbies défendront toutjours leurs intérêts. Le changement sera dans la façon de faire mais pas forcément dans les résultats. Cette élection très forte et atypique ne va pas changer les relations internationales en un seul mandat."


Pour Azouz Begag, écrivain et sociologue, ancien ministre délégué chargé de la Promotion de l’égalité des chances, “ L’élection (...) de Barack Obama représente une source d’apaisement entre les Etat-Unis et le bloc musulman (...) Après les errements de l’administration Bush, Obama représente un renouveau de jeunesse, de couleur, d’optimisme… (...) Nous vivons ici sur des mythes, alors qu’en Amérique ils sont dans le pragmatisme. Les Etats-Unis sont une société en mouvement, alors que la France est une société sclérosée et sclérosante. C’est pourquoi, dans ce pays, on ne vote pas pour un noir ou un arabo-musulman. Notre société est arrivée à bout de souffle. Elle attend, pour 2012, quelqu’un qui avec la douceur, la classe, la culture, la courtoisie, l’intelligence, lui offrira un nouveau futur. Ce n’est pas à coups de pied au cul qu’on fera avancer ce pays ”***.





* Club Averroès, association de professionnels qui se bat pour la représentation de la diversité dans les médias français.
** Extrait d’une interview sur France Info, le 5 novembre 2008.
*** Extrait d’une interview donnée à Afrik.com, le 5 novembre 2008.
Voir aussi : « On me colle dans la case communautariste »
Entretien avec Najat Azmy, PS, Roubaix






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu