Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La tournée de Bush est un 'échec'

| Vendredi 18 Janvier 2008



Jeudi, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a qualifié d'"échec" la récente tournée au Proche et Moyen-Orient de George W. Bush, estimant qu'il n'était pas parvenu à semer la discorde au sein des peuples de la région.

M. Bush "voulait semer la division entre les peuples de la région, mais sa tournée, qui était destinée à (...) la société américaine en raison de la prochaine élection présidentielle, n'a pas eu l'effet escompté", a estimé M. Ahmadinejad, dans une interview à la chaîne de télévision satellitaire arabe Al-Jazeera.

"Ils (les Américains) n'ont pas réussi. Cette tournée est un échec", a-t-il ajouté, en référence à la visite de M. Bush dans la région, qui s'est achevée mercredi.

Durant sa tournée, M. Bush a notamment tenté de persuader ses alliés arabes de la "menace" que représente, à ses yeux, Téhéran.

Washington accuse l'Iran de vouloir se doter, sous couvert d'un programme nucléaire civil, de la bombe atomique, ce que l'Iran dément. Les Etats-Unis n'ont pas écarté la possibilité d'une intervention militaire contre la République islamique.

M. Ahmadinejad a minimisé sur Al-Jazeera la portée ces menaces et affirmé que "le peuple iranien est toujours prêt à défendre ses droits".

A la suite de la visite de M. Bush, plusieurs pays arabes se sont efforcés de ménager l'Iran.

Mercredi, le chef de la diplomatie koweïtienne cheikh Mohammed Sabah Al-Salem Al-Sabah a affirmé à Téhéran que son pays était l'"ami" de l'Iran. La veille, son homologue saoudien, le prince Saoud al-Fayçal, avait souligné que l'Arabie n'avait "bien sûr rien contre l'Iran".

"Cette tournée n'a fait qu'encourager l'entité sioniste à commettre des crimes plus atroces contre le peuple palestinien", a ajouté le président iranien, en allusion aux opérations israéliennes dans la bande de Gaza qui ont fait, depuis mardi, plus de 30 morts.

Par ailleurs, le présiendent iranien a jugé qu'Israël n'aurait "pas l'audace d'agresser l'Iran parce qu'elle sait que toute agression contre le territoire iranien comportera une riposte violente et fulgurante".

Jeudi, Israël a annoncé avoir procédé à un essai "réussi" d'un missile balistique, trois jours après des déclarations du Premier ministre israélien Ehud Olmert n'écartant "aucune option" pour empêcher l'Iran de se doter d'un armement nucléaire.

Concernant le nucléaire, il a estimé que ce problème était une "affaire politique" sans "aucun fondement légal".

"Pour nous, l'affaire nucléaire est une question réglée car tous ont réalisé qu'ils avaient tort", a-t-il dit.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a voté deux séries de sanctions contre l'Iran en raison de son refus de suspendre ses activités nucléaires sensibles. Un rapport du renseignement américain, publié en décembre, affirme que l'Iran a mis fin à son programme d'armement nucléaire en 2003.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu