Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La pression retombe

| Mercredi 28 Novembre 2007



Des appels au calme et un impressionnant déploiement policier sont parvenus à faire retomber la pression mardi soir à Villiers-le-Bel, où 22 personnes ont été interpellées alors que la situation demeurait tendue.

La soirée à Villiers-le-Bel et dans les communes limitrophes a été "beaucoup plus calme" que celle de lundi, a indiqué de la préfecture du département où l'on faisait état à minuit de 22 interpellations, de "quelques feux de poubelles et quelques dizaines de véhicules incendiés".

Six maires socialistes de banlieue, rejoints par le président de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, avaient lancé mardi un "appel au calme" depuis la mairie de Villiers-le-Bel, invitant adultes et parents à demander aux enfants de rester chez eux mardi soir.

Face à la gravité de la situation, l'Elysée a annoncé que Nicolas Sarkozy réunirait mercredi matin, à son retour de Chine, François Fillon, Michèle Alliot-Marie (Intérieur) et Rachida Dati (Justice) pour discuter de la situation.

Il devait recevoir, à l'Elysée, les familles des deux adolescents tués dimanche dans une collision avec une voiture de police, après s'être rendu en tout début de matinée au chevet du commissaire de police blessé dimanche alors qu'il tentait de ramener le calme, juste après l'accident.

Lundi, les violences qui avaient éclaté la veille à Villiers-le-Bel après une collision entre une voiture de police et une mini-moto, qui avait coûté la vie à deux jeunes, avaient gagné les villes voisines de Sarcelles, Garges-lès-Gonesse, Cergy, Ermont et Goussainville.

Dans un communiqué, la procureure de la République de Pontoise a annoncé que "l'examen technique des véhicules et les constatations médico-légales corroborent les premiers éléments de l'enquête" sur la mort des deux jeunes.

Ces premiers éléments donnés par l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) avaient écarté lundi la responsabilité des policiers dans l'accident, tout comme trois témoignages.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu