Connectez-vous S'inscrire






Archives

'La plupart des associations musulmanes sont des 'béni-oui-oui''

Entretien avec M'Hammed Henniche, secrétaire général de l'UAM93

Rédigé par Propos reccueillis par Nicolas Mom | Lundi 8 Octobre 2007

Jeudi 4 octobre 2007 au Centre nautique et sportif Claude Bernard de Rosny-sous-Bois (93), s'est tenu le 6ème dîner annuel de l'Union des associations musulmanes du 93 (UAM93). Saphirnews y a rencontré son secrétaire général, M'Hammed Henniche, qui a accepté de répondre à nos questions.



M'Hammed Henniche à la tribune le 4 octobre 2007
M'Hammed Henniche à la tribune le 4 octobre 2007

Saphirnews : Quel bilan tirez-vous de cette rencontre annuelle de l'UAM 93 maintenant qu'elle s'inscrit dans la durée ?

M'Hammed Henniche : Notre bilan est très positif. Surtout, ce dîner montre nettement que le dîner de l'UMA93 attire au-delà du département. L'an dernier, il n'y a que M. Bayrou qui est venu, c'était d'ailleurs la grande surprise de la soirée, alors qu'aujourd'hui huit maires sont présents personnellement et plusieurs autres sont représentés. Mais beaucoup parmi les présents ont une envergure nationale : un membre du gouvernement en exercice, M. Karoutchi, Laurent Fabius du Parti socialiste ou encore Mme Taubira, députée de Guyane et ex-candidate à l'élection présidentielle, et pour la première fois, Mme Buffet qui fait le déplacement. On sent que l'UMA93 a pris beaucoup d'ampleur. Avant, les discours étaient des discours "bateaux", qui pouvaient être prononcés ici ou ailleurs, alors que là on voit bien que les intervenants connaissent bien l'UAM93.

Comment expliquer le fait que des personnalités issues de tout l'échiquier politique participent à ce dîner ?

M. H. : Les musulmans étaient toujours dans la posture de victime, alors que des fois il faut faire un peu d'autocritique. Nous à l'UMA93 nous ne sommes pas des béni-oui-oui, et il ne faut pas se le cacher, la plupart des associations musulmanes sont des béni-oui-oui. Quand elles sont dans des villes de gauche, elles ne parlent qu'avec la gauche et rien qu'avec la gauche. Et si elles organisent un dîner, elles n'invitent que la gauche. Et le jour où la mairie change de couleur, ces associations sont vraiment embêtées. Nous à l'UMA93 dès le départ on a pris la décision de travailler avec tous les partis. Et nous avons eu tout de suite un très bon contact avec Claude Bartolone, maire du Pré-Saint-Gervais, et en même temps un très bon contact avec le maire PC de Bagnolet et avec Eric Raoult. Et on s'est dit 'les trois ont de bonnes choses pour nous les musulmans mais les trois ont aussi des choses qui nous gènent'. Alors travaillons avec les trois et essayons de les faire évoluer.
D'ailleurs nous étions répertoriés comme une association "sarkozyste". Il est vrai que nous avions de très bons contacts avec M. Sarkozy, mais lors de l'affaire des caricatures, nous étions là et cela n'a pas plu à M. Sarkozy.

Vous êtes à table avec des personnalités issues de différentes sensibilités politiques. Que se passe-t-il à une table aussi disparate ?

M. H. : Beaucoup de petites blagues et d'histoires relatives à la vie privée ! L'avantage de cette rencontre, c'est qu'elle n'est pas seulement restreinte aux élus et aux cadres de l'UAM93. Elle est ouverte afin que les citoyens puissent y rencontrer leurs élus. Dans certaines villes où cela se passe très mal avec leur élu, les gens viennent me voir et me demandent de les mettre à table avec leur maire. Et c'est ce que nous faisons en disant 'voilà, essaye de discuter', et cela permet de déclencher des débats.
Cette rencontre permet essentiellement de tisser des contacts, d'échanger des cartes de visite, elle aide beaucoup en terme de relations publiques.

Une partie des intervenants à la tribune a donné son avis au sujet des tests ADN , tests qui devraient bientôt être la condition au regroupement familial, Quelle est la position de l'UAM93 à ce sujet ?

M. H. : Il ne faut pas oublier d'où l'on vient. Nous sommes tous issus de l'immigration. Donc le fait d'évoquer de tels sujets nous crispe et nous gène. Régulièrement, une loi relative à l'immigration est votée, et je trouve qu'un moment il faut arrêter et passer à autre chose.

L'UAM93 penche-t-elle plus à droite ou à gauche ?

M. H. : A un moment, on a mis le cap beaucoup plus à droite, et tout le monde l'a constaté. Pourquoi ? Tout simplement les musulmans de France ont mis tous leurs oeufs dans un même panier qui est celui de la gauche. Pour obtenir quoi en échange ? Rien. La droite était demandeuse. Alors on s'est dit 'si on met deux ou trois oeufs, sur cinquante oeufs présents à gauche, peut-être que ça va marcher'. Et effectivement cela a très bien marché pour nous. La droite était plus entreprenante et la gauche a commencé à se questionner à propos de ce vote qu'elle pensait acquis.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu