Connectez-vous S'inscrire






Société

La passion de l’art au service de la foi musulmane

Rédigé par & Feurat Alani Giovanni Gauhy | Mardi 14 Décembre 2004

Youcef Vazquez se présente comme « un artiste provocateur, spécialiste de l’improvisation » ou encore comme « un pion au service de l’humanisme ». Fils d’immigrés espagnols, il s’est reconverti à l’islam lors d’un voyage sur les terres andalouses de ses ancêtres. Il organise aujourd’hui sa vie entre sa foi, ses activités artistiques et son envie de transmettre son expérience. Itinéraire de Joseph, un enfant des sombres ruelles parisiennes, illuminé par la religion.



Youcef Vazquez se présente comme ' un artiste provocateur, spécialiste de l’improvisation ' ou encore comme ' un pion au service de l’humanisme '. Fils d’immigrés espagnols, il s’est reconverti à l’islam lors d’un voyage sur les terres andalouses de ses ancêtres. Il organise aujourd’hui sa vie entre sa foi, ses activités artistiques et son envie de transmettre son expérience. Itinéraire de Joseph, un enfant des sombres ruelles parisiennes, illuminé par la religion.

Il suffit d’une rencontre pour se rendre compte que ce père de famille de 42 ans a un style à part. Il cultive les boutades, les plaisanteries et affiche sa volonté de réveiller les consciences. Et c’est par le biais du chant qu’il choisit de faire passer son message.

Passionné, c’est à l âge de 16 ans qu’il gratte sa première guitare. Il s’essaiera à d’autres instruments en refusant de s’enfermer dans un registre musical. Son répertoire allant du jazz à la bossa nova, de George Benson à Oum Kalthoum. Ce qui lui permet d’apprendre plusieurs langues dont l’espagnol, l’arabe, l’anglais entre autres. Mais ce n’est que quelques années après sa reconversion et après des études sur le sujet qu’il abandonne les cordes à vents pour ses propres cordes vocales.

Son parcours artistique l’amène à jouer de petits rôles avec de grands acteurs et cinéastes français. Il en profite pour réaliser son propre DVD en profitant de leurs plateaux, ' en demandant l’autorisation, bien-sûr ' précise-t-il. Entre chaque scène, Youcef s’improvise réalisateur, présentateur, chanteur. La liste est longue. Passe-partout, il démontre à plusieurs reprises ses talents aux auditeurs de RMC (Radio Monte Carlo) et de radio méditerranée. En évoquant ces expériences, il n’hésite pas à dire : ' Je suis un artiste brouillon, spécialiste de l’improvisation et j’aimerai bien un jour me retrouver face à Fogiel '.

Joseph devint alors le frère Youcef

Youcef n’est pas qu’un homme lisse et provocateur mais un type qui a vu le monde et vécu des violences qu’il évoque à demi-mots, ' j’ai grandi en banlieue parisienne, et côtoyé le milieu de la drogue…Et un jour, sur un coup de tête, je décide de tout laisser tomber et de partir à l’aventure en Espagne en emportant avec moi la caisse de la boutique où je travaillais'. Et c’est lors de cette cavale qu’il rencontre l’islam, ' à Marbella, en Espagne, je cherchais un travail comme musicien dans un bar. Et sur le chemin du retour, je suis tombé sur une mosquée. C’était le mois de ramadan de l’année 1986. Sur un autre de mes coups de tête je demandai à entrer. Ce qui se passa ce jour là est inexplicable. Si bien que le lendemain je revins et appris tant bien que mal à prier. ' Joseph devint alors le frère Youcef. De retour en France, il contacte la gendarmerie pour se rendre et vit de petits boulots pour rembourser la boutique. En parallèle, il se reconstruit un univers artistique avec la foi comme moteur.

' Qu’on nous donne la parole ! '

Polyglotte, l’artiste n’a pas la langue dans sa poche. Et c’est à propos des médias français qu’il est le plus virulent, ' Ici c’est plat, la masse est endormie il faudrait des émissions animées par les minorités comme en Angleterre. La communauté homosexuelle a bien sa chaîne ! Qu’on nous donne la parole ! Ici, ils font des émissions sur nous mais sans nous, à la TV française tu vois des débats sur le racisme ou sur les problèmes dans les banlieues avec des gens qui n’ont aucun vécu sur le sujet. Mais donnez nous la parole !!! ' s’insurge-t-il. ' Je n’ai pas la frustration de ne pas être reconnu en tant qu’artiste mais juste la frustration de ne pas pouvoir m’exprimer et dire les choses qui concerne ma communauté. ' Quand à l'avenir, Youcef souhaite donner plus de place à la communauté musulmane dans les médias et en être un des acteurs 'et non détracteur'.

Et de conclure, 'je suis un grand rêveur mais je rêve de choses accessibles...'





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu