Connectez-vous S'inscrire






Ramadan

La nuit du doute

Rédigé par | Vendredi 22 Septembre 2006

C’est en ce soir du vendredi 22 septembre que les musulmans de France et du monde entier sauront avec exactitude quand débutera le mois sacré de Ramadan 2006/1427. Pour les musulmans de France, une commission du CFCM se réunira après la prière de Maghreb (le coucher de soleil) à la Mosquée de Paris, pour observer ou non l’apparition de la nouvelle lune et déterminer si le jeûne commencera samedi ou dimanche.



L'apparition de la nouvelle lune détermine le début du Ramadan
L'apparition de la nouvelle lune détermine le début du Ramadan
Chaque année, la même question se pose. Le mois lunaire de Chaaban, qui précède le mois de Ramadan, sera-t-il de vingt-neuf ou trente jours ? C’est la réponse à cette question, que l’observation de la nouvelle lune est censé offrir, qui permettra de déterminer très exactement le début du jeûne du mois sacré de Ramadan, au cours duquel le Coran a été révélé la toute première fois. C’est ce moment précis que les musulmans nomment nuit du doute.

Mais cela ne va pas sans poser de problèmes. La crainte de voir des musulmans commencer le Ramadan, voire de le finir, à des dates différentes se renouvelle constamment.
A une époque dominée par l’essor des nouvelles technologies, la question suivante se pose donc. Ne serait-il pas temps de recourir officiellement et unanimement au calcul astronomique pour élargir et unifier cette date à l’ensemble de la communauté musulmane ?

Selon Ahmed Jaballah, directeur de l’Institut des études en sciences humaines (IESH), cette question « est l’objet d’une divergence entre les jurisconsultes (docteurs de la loi) ».
« Il existe trois avis. Un premier avis recommande de confirmer le début de Ramadan avec, et avec seulement, l’observation à l’œil nu de la nouvelle lune.
Un second avis que l’annonce ne peut être valide que si elle est établie scientifiquement (sur la base de calculs et d’observatoires).
Un dernier avis intermédiaire, recommande l’observation visuelle à l’œil nu à condition qu’elle soit confirmée scientifiquement. C’est la position du Conseil européen pour la fatwa. »


Ceci, en théorie. Dans les faits, la plupart des musulmans se rallient à l’annonce de l’Arabie Saoudite, qui ne s’appuie pas sur le calcul mais uniquement sur l’observation.

Des avantages indéniables

Pourtant, les avantages du calcul astronomique sont nombreux. Il permet d’établir avec exactitude et sans marge d’erreur le commencement du jeûne, permettant par là même aux musulmans du monde entier de communier ensemble dans la pratique du quatrième pilier de l’Islam.

Ce que confirme Jaballah. « L’œil nu est faillible. Par ailleurs, entre la naissance de la nouvelle lune et son observation, il y a une marge de onze à treize heures. »
Ainsi, une nouvelle fatwa pourrait être à l’ordre du jour de la prochaine réunion du Conseil européen, qui ferait le choix du calcul scientifique pour éluder toutes divergences.

Les ménages musulmans s’en réjouiraient tout autant, dans le calcul de leur budget prévisionnel. D’autant plus, que le ramadan se trouve maintenant dans un cycle qui le place à la même période que la rentrée scolaire. Une réalité qui mérite d’être gérée comme il se doit.

En tout les cas, qu’il débute samedi ou dimanche, on peut dire que le Ramadan tombe à point nommé pour apaiser et soulager les musulmans, que les propos regrettables du Pape n’auront pas contribué à rassurer.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu