Connectez-vous S'inscrire






Votre revue de presse

La mosquée d'Arras est en train de sortir de terre rue Ampère

Rédigé par lila13@hotmail.co.uk | Vendredi 13 Février 2009

Mosquée El Feth... Mosquée de l'Ouverture. Le nom choisi par l'association cultuelle et culturelle musulmane pour la mosquée d'Arras traduit son ambition : accueillir l'ensemble des musulmans de l'Arrageois, sans distinction de nationalité d'origine, ni de couleur de peau. Petite visite de chantier...



Façade de béton décrépi et rideau de fer baissé... Lorsque l'on arrive rue Ampère, la mosquée El Feth ne ressemble pas encore à grand chose. Mais, dès que l'on pousse la porte, on est accueilli par des bruits de perceuse et des coups de marteau. Nacer Bennacer, président, Larbi Mouhoun, secrétaire général et Omar Chabani, vice-président de l'association cultuelle et culturelle de la mosquée El Feth vous emmènent faire le tour du chantier en compagnie de Ghoulam Derbi, l'imam.

La grande salle de prières de près de 500 m² est déjà bien avancée. Des bénévoles de l'association, plaquistes à la retraite, façonnent le renfoncement qui accueillera la chaire de l'imam, dans le mur vers lequel les fidèles se tourneront pour prier, en direction de la Mecque. Dans le même temps, une entreprise achève le plafond, avec ses gaines techniques, ses câblages... « Chaque fois que nous le pouvons, nous avons recours à nos bénévoles pour réduire les coûts. Mais, lorsque les travaux sont trop techniques, nous faisons intervenir des entreprises », explique Larbi Mouhoun. Le coût final du projet, même avec du bénévolat, sera quand même de 600 000 E. « C'est une somme ..., souligne Nacer Bennacer. Nos fonds viennent des collectes que nous faisons sur les marchés et de nos adhérents. Nous réalisons les travaux au fur et à mesure que l'argent rentre. C'est pourquoi, même si nous savons bien que la période est difficile, nous appelons les Arrageois à se montrer généreux. » Les quêteurs de la mosquée El Feth collectent sur les marchés et sont reconnaissables au sac blanc, marqué du nom de l'association ACCMEF, dans lequel ils recueillent les dons.

« Nous voulons aussi dire que la ville nous soutient tant qu'elle peut dans notre projet et l'en remercier , soulignent Nacer Bennacer et Larbi Mouhoun. Elle va aménager les abords de la mosquée, avec des parkings, des aménagements paysagers et en installant l'éclairage public. » Une salle de prières pour les femmes sera ensuite réalisée ainsi qu'une salle de réception pour les festivités religieuses : « Mais, elle sera aussi ouverte aux familles pour les baptêmes, les mariages. » Un centre culturel sera créé, pour y donner les cours de langue arabe, pour enfants et adultes, mais aussi du soutien scolaire : « Ouvert à tous les enfants du quartier qui veulent apprendre. Musulmans ou non. Et dans un second temps, nous lancerons des cours d'alphabétisation. Pour hommes et femmes. » La mosquée El Feth veut mériter son nom.


FRANÇOISE TOURBE
Lavoixdunord.fr




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Mai 2011 - 20:37 Yusuf Islam (Cat Stevens) à Paris Bercy


Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu