Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La mairie de Nice condamnée à ouvrir la mosquée En-Nour

Rédigé par Saphirnews | Lundi 6 Juin 2016



Saisi par l’association En-Nour jeudi 2 juin, au nom du respect de la liberté de culte, le tribunal administratif de Nice a ordonné, lundi 6 juin, à la mairie de Nice de prendre un arrêté d’ouverture de la mosquée En-Nour.

Cette bâtisse toute neuve, dont la construction est achevée depuis novembre 2015, n’a toujours pas pu ouvrir ses portes car Christian Estrosi s’y oppose. L’enceinte comprend une salle de prière d’une capacité de 1 000 places. L’avocat de l’association En-Nour a insisté sur le fait qu’il manque 3 500 places pour prier à Nice où vivent près de 50 000 musulmans, évoquant des conditions « indignes des 13 lieux de prières actuels de la ville, souvent exigus ». Selon lui, la situation urge, compte-tenu de l’affluence à venir lors des soirées du Ramadan.

Christian Estrosi est entré en croisade contre l’ouverture de cette mosquée au prétexte qu’elle est la propriété du ministre saoudien des Affaires islamiques, Saleh ben Abdel Aziz Al-Cheikh. Il a même proposé de mettre à disposition un autre terrain pour y construire un autre édifice religieux serait géré, cette fois par le Conseil régional du culte musulman et l’Union des musulmans des Alpes-Maritimes.

Mise à jour : La mairie de Nice a décidé de se pourvoir en cassation. Le Conseil d'Etat tranchera sur cette affaire.





Loading










Recevez le meilleur de l'actu