Connectez-vous S'inscrire






Archives

La liberté d'expression reconnue

Rédigé par Dramé Ibrahima | Vendredi 28 Mai 2004

Dieudonné a été mis hors de cause par le tribunal correctionnel de Paris. Invité à l'émission de Marc Olivier Fogiel le 1er décembre , l'humouriste s'était présenté coiffé d'un chapeau noir et de papillotes, le visage caché par une cagoule. Plusieurs associations dont la Licra, jugeant ces propos antisémites l'on poursuivi pour diffamation raciale. La Licra, l'Union des étudiants juifs de France, le Consistoire israélite, l'association Maccabi-Inter et l'association Avocats sans frontières ont estimé que Dieudonné avait profité de l'émission pour lancer des insultes antisémites. Jean Pierre Raffarin premier ministre et le président du CSA avaient même mis en garde France 3 après la diffusion de l'émission. Dieudonné a lui affirmé que son sketch n'avait pour but que de stigmatiser les dérives politiques extrémistes d'un groupe politico-religieux fondamentaliste.



Dieudonné a été mis hors de cause par le tribunal correctionnel de Paris. Invité à l'émission de Marc Olivier Fogiel le 1er décembre , l'humoriste s'était présenté coiffé d'un chapeau noir et de papillotes, le visage caché par une cagoule. Plusieurs associations dont la Licra, jugeant ces propos antisémites l'on poursuivi pour diffamation raciale.La Licra, l'Union des étudiants juifs de France, le Consistoire israélite, l'association Maccabi-Inter et l'association Avocats sans frontières ont estimé que Dieudonné avait profité de l'émission pour lancer des insultes antisémites. Jean Pierre Raffarin premier ministre et le président du CSA avaient mis en garde France 3 après la diffusion de l'émission. Dieudonné a lui affirmé que son sketch n'avait pour but que de stigmatiser les dérives politiques extrémistes d'un groupe politico-religieux fondamentaliste.

 

Le sketch litigieux

«Monsieur Fogiel, vous avez invité sur votre plateau l'humoriste musulman Djamel Debbouze. Bravo ! De mieux en mieux ! A l'heure où le terrorisme international menace nos femmes et nos enfants, vous trouvez judicieux d'offrir la parole à ce moudjahidin du rire, un dangereux agitateur certainement acoquiné au milieu intégriste. Avez-vous seulement pris la précaution de le fouiller ? Qui vous dit qu'il ne cache pas sous son blouson je ne sais quelle bombe artisanale ? Imaginez qu'il se fasse sauter en direct. Sa présence sur ce plateau est une provocation, un acte antisémite» «Convertissez-vous comme moi, rejoignez l'axe du bien, l'axe américano-sioniste qui vous offrira beaucoup de débouchés, beaucoup de bonheur, et surtout le seul axe qui vous offrira les possibilités de vivre encore un peu» En finissant par un bras tendu, il lance: 'Israel'. Selon la partie civile, ce salut faisait référence au salut Nazi. Selon Dieudonné, un simple salut impérialiste. 'Pas du tout' avait expliqué Dieudonné à l'audience, 'c'est un salut impérialiste, fasciste, romain que j'ai eu à faire souvent dans le film Astérix'

 

Jugement du tribunal correctionnel

Les magistrats ont jugés que le sketch ne visait pas 'la communauté juive dans son ensemble'. 'S'il n'est pas douteux que les téléspectateurs ont pu reconnaître, dans le chapeau noir et les papillotes, les signes communément utilisés dans l'imagerie populaire pour représenter un membre de la communauté juive, ils ont pu voir également, dans ce personnage vêtu d'un treillis et le visage masqué à la manière d'un terroriste, un individu incarnant la lutte armée au nom d'un idéal politique» ont estimé les magistrats. L'un des avocats a annoncé sa décision de faire appel de la décision du tribunal correctionnel.

 

La fin d'un 'lynchage'

Les conséquences de ce sketch ont été lourdes pour l'humoriste. Plusieurs spectacles et émissions ont été annulés «On ne pouvait pas faire l'économie de cette tension passagère. Il faut arrêter avec ce chantage systématique à l'antisémitisme, y en a marre.» a-t-il lancé. A l'issue de l'audience il s'est félicité de la décision du tribunal qui a reconnu « le droit pour un humoriste de critiquer la politique d'un Etat sans être taxé d'antisémitisme lorsque cet Etat est Israël ». 





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu