Connectez-vous S'inscrire






Société

La guerre en Irak, les U.S au dessus des lois...

Rédigé par Mom Nicolas | Jeudi 20 Mars 2003

Vers 5 heure, heure de Bagdad, la guerre est lancée. Le sud de Bagdad, est la cible de plus d’une quarantaine de missiles Tomahawks. « Le diable sera vaincu » s’est exprimé le président américain. Saddam Hussein quant à lui, appelle la population à résister. L’Iran condamne le déclenchement de la guerre, et la chine appelle les américains à stopper de suite les frappes, le gouvernement russe condamne de même cette intervention.
« En déclenchant la guerre les états unis violent les bonnes conduites de la communauté internationale » s’est exprimée le porte parole du gouvernement chinois. Le pape, apprenant les frappes américaines, a appelé de suite une messe pour la paix et pour le peuple irakien.



Vers 5 heure, heure de Bagdad, la guerre est lancée. Le sud de Bagdad, est la cible de plus d’une quarantaine de missiles Tomahawks. « Le diable sera vaincu » s’est exprimé le président américain. Saddam Hussein quant à lui, appelle la population à résister. L’Iran condamne le déclenchement de la guerre, et la chine appelle les américains à stopper de suite les frappes, le gouvernement russe condamne de même cette intervention.

« En déclenchant la guerre les états unis violent les bonnes conduites de la communauté internationale » s’est exprimée le porte parole du gouvernement chinois. Le pape, apprenant les frappes américaines, a appelé de suite une messe pour la paix et pour le peuple irakien.

 

Une guerre illégitime et injustifiable

La commission internationale de juriste, basée à Genève, organisme de consultation de l’ONU, a déclaré illégale toute intervention en Irak en l’absence de l’accord du conseil de sécurité. Une attaque de l'Irak sans mandat de l'ONU serait « illicite et constituerait une guerre d'agression », estime la Commission internationale, comme l'avaient fait précédemment des associations de juristes français, britanniques et espagnols. « Il n'y a aucune base juridique possible à une telle intervention, affirme la Commission ; en l'absence d'une autorisation du Conseil de sécurité, aucun Etat ne saurait recourir à la force contre un autre Etat, sauf en cas de légitime défense, en réponse à une attaque armée ».

 

Du côté des guerriers…

Les états unis ont lancé les bombardements, sans l’accord de l’ONU. Une guerre illégitime de fait, qui remet en question le bien fondé des Nations Unis. Les américains avaient lancés un ultimatum de 48 h, appelant le président Saddam a quitté le pays. Ultimatum qui pris fin ce matin. Les inspecteurs de l’ONU ayant quitté l’Irak, ce sont les guerriers américains qui prennent la relève pour « désarmer l’Irak » selon le président Bush.

Le gouvernement américain, première puissance militaire, en compagnie des troupes britanniques, s’est lancé contre une armée « désarmée » et une population civile subissant déjà les méandres de l’embargo, et se relevant à peine de la première guerre du Golf…  





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu