Connectez-vous S'inscrire






Archives

La grève des cheminots s'étend au week-end

| Samedi 17 Novembre 2007

La grève contre la réforme des régimes spéciaux de retraites, qui a été reconduite pour le week-end, a entraîné ce samedi une perturbation toute aussi forte que ces derniers jours. Sur le front des négociations, la direction de la SNCF a remis aux syndicats un "document de méthode", déjà rejeté ce samedi matin par une partie des syndicats.



La grève des cheminots s'étend au week-end
Les syndicats CGT, Sud-Rail, CFTC, FO, Unsa, CFE-CGC ont choisi de reconduire ce week-end la grève contre la réforme des régimes spéciaux de retraite, entrainant des perturbations à la SNCF et à la RATP.

180 TGV circuleront samedi et 250 dimanche, et la SNCF précise que le trafic sera "renforcé" dimanche soir. 40 trains Corail circuleront samedi et 50 dimanche.

S'agissant de la RATP, à la gare Saint-Lazare, un train sur trois en moyenne devrait circuler, à la Gare du Nord, des navettes ont été mises à la disposition des usagers, toutes les 20 minutes en direction d'Aulnay-sous-Bois et toutes les 30 minutes sur la ligne du RER D. A la gare de l'Est, un train toutes les heures seulement circule, de même qu'à la gare Montparnasse.

Dans ce contexte, le gouvernement, qui avait dès mercredi entamé des discussions avec les syndicats, semble maintenant parier sur un essoufflement du mouvement de grève, et demande aux syndicats d'appeler à la reprise du travail avant toutes négociations. "Nous comprenons bien que, politiquement, le gouvernement ne peut pas demander aux usagers d’attendre les résultats des négociations, dans un mois. Mais allez donc demander à un gréviste de tout arrêter sans rien avoir obtenu  !", a déclaré Bernard Devy, du syndicat FO.

De son côté, la direction de la SNCF a envoyé hier vendredi 16 au soir aux syndicats un "document de méthode", mais le syndicat Sud-Rail a déjà fait savoir qu'il refusait de "négocier l'application de la réforme". Il n'y a "rien de nouveau" dans ce document, ont pour leur part déclaré les syndicats Unsa et FO. "Alors que les cheminots ne veulent pas de l'allongement de la durée de cotisation, des décotes, de la désindexation des pensions, aucun syndicat ne peut accepter d'aller négocier la mise en oeuvre de ces principes" a ainsi déclaré Sud-Rail. "On nous propose de discuter seulement de l'application de la réforme" ajoute-t-il.

Dans un courrier adressé vendredi 16 novembre au ministre du Travail Xavier Bertrand, le syndicat Sud-Rail soulignait déjà : "Nous ne refusons nullement la négociation, nous refusons que vous fixiez vous seul le cadre qui serait celui de la réforme."




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu