Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La fin de l’abattage rituel : le gâteau d’anniversaire rêvé de Brigitte Bardot

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 10 Septembre 2014



Brigitte Bardot a exposé ses « dernières volontés » dans une page entière de publicité parue dans les quotidiens Le Parisien, Le Figaro et Var Matin, lundi 8 septembre.

La présidente de la fondation portant son nom s’adresse au président de la République, au Premier ministre ainsi qu’à l’ensemble des ministres, députés et sénateurs. A l’approche de ses 80 ans qu’elle fêtera le 28 septembre, elle demande l’abolition de l’hippophagie (consommation de la viande de cheval) et l’application stricte de l’obligation d’étourdissement des animaux d’abattoirs sans dérogation pour l’abattage rituel halal et casher en France. Selon elle, il s’agit de « deux demandes évidentes et indissociables que le gouvernement se doit de m'accorder après 30 ans d'attente, pour mes 80 ans et en hommage aux 40 années de combat menées courageusement, en ne gagnant que de petits combats et non de grandes victoires ».

Il « serait juste de me les accorder après tant d'années de suppliques et d'attente. Si je ne les obtiens pas, j'en conclurai que j'ai raté ma vie », poursuit-elle après avoir rappelé son parcours aux côtés des animaux. « J'ai abandonné le cinéma pour me mettre totalement au service de la protection et de la défense des animaux », écrit ainsi l’ancienne icône du cinéma français.
La fin de l’abattage rituel : le gâteau d’anniversaire rêvé de Brigitte Bardot

Celle qui est à présent une fervente supportrice du FN s’en prend régulièrement à la viande halal et rêverait que la fête de l’Aïd el-Kébir soit interdite. Elle a d’ailleurs été condamnée en juin 2008 pour provocation à la discrimination et à la haine raciale envers la communauté musulmane. Dans sa dernière missive, elle qualifie les abattages rituels halal et casher d’ « inadmissibles dans un pays "laïc" » et rappelle que plusieurs pays européens ont aboli ces dérogations.

« J'ai rédigé moi-même le texte et voulu une large diffusion car je veux que tout le monde le sache, ce sont mes dernières volontés », a expliqué Brigitte Bardot à l'AFP. Selon ses dires, elle devrait les exprimer de vive voix, par téléphone, au chef de l’Etat dans la semaine.

Lire aussi :
Brigitte Bardot veut devenir Russe pour échapper à l'Aïd el-Kébir
Brigitte Bardot condamnée pour incitation à la haine raciale
Comment Bardot souhaite un bon Ramadan aux musulmans (vidéo)
Ils sont les anti-aïd
Pays basque : la Fondation Brigitte Bardot milite contre l’abattage halal





Loading












Recevez le meilleur de l'actu