Connectez-vous S'inscrire






Archives

La droite contre attaque

Rédigé par Mom Nicolas | Lundi 16 Juin 2003

La réforme des retraites fâche, mais aussi les grèves, qui ne laissent pas indifférent nombre d’usagers des transports en communs et d’autres secteurs publics tel la poste… Face aux syndicats qui ne cessent d'appeler au soulèvement, un épuisement se fait sentir chez la plupart des salariés grévistes. Un affaiblissement qui s’accompagne d’une contre manifestation en faveur des réformes et surtout une colère contre les grévistes… Ce contre soulèvement, qui a eu lieu ce dimanche, fait écho à la campagne de communication du premier ministre Raffarin.



La réforme des retraites fâche, mais aussi les grèves, qui ne laissent pas indifférent nombre d’usager des transports en communs et d’autres secteurs publics tel la poste… Face aux syndicats qui ne cessent d' appeler au soulèvement, un épuisement se fait sentir chez la plupart des salariés grévistes. Un affaiblissement qui s’accompagne d’une contre manifestation en faveur des réformes et surtout une colère contre les grévistes… Ce contre soulèvement, qui a eu lieu ce dimanche, fait écho à la campagne de communication du premier ministre Raffarin.

                  

Raffarin le communiquant…

 

Besoin d’éclaircissement ? Le gouvernement met à la disposition de tout internaute un site ( http://www.retraites.gouv.fr/ ) expliquant que « réformer notre système de retraites n'est plus seulement une nécessité. C'est une urgence. » A ce site s’ajoute un numéro indigo où plus d’une quarantaine de téléopérateurs répondent aux questions (0 825 396 396)… Mais le plus impressionnant est ce que va distribuer le facteur (s’il n’est pas en grève !) mardi matin dans toutes les boites aux lettres des 26 millions de foyers français. Une lettre du gouvernement s’adressera directement aux citoyens pour expliquer la réforme des retraites. Mais pour ce faire, le gouvernement n’hésite pas à faire appel à des sociétés de communication et de publicité : Publicis et Altédia qui resteront mobiliser jusqu’à ce que la loi entrera en application. Au total un budget de 15 à 20 millions d’euros a été prévu pour cette campagne de communication. Un montant élevé qui constitue une première pour un projet de loi…

 

Des usagers mécontents

 

Ce dimanche 15 juin, des associations libérales telles que « La France qui bosse », « liberté, j’écris ton nom », mais aussi politiques comme « Ensemble responsable », se sont rassemblées à La Place de Châtelet à Paris et ont défilé jusqu’à la Concorde. Selon les organisateurs, il y’eut plus de 150 000 manifestants et selon la préfecture de police 18 000. En tout cas il s’agirait d’un véritable « succès », car on s’attendait à seulement un millier de personnes… Les slogans n’ont pas été des plus éloquents, soutenant à la fois la réforme des retraites mais exprimant surtout leur « ras le bol des blocages » occasionné par les grèves. « Raffarin tient bon ! », « Blondel t’es foutu, la réforme est dans la rue », ou encore « les cheminots, au boulots, les postiers au courriers », n’ont cessé de fuser tout au long du cortége. La grande majorité des manifestants reconnaissent être de l’UMP, ou encore de l’UDF mais  « surtout pas de gauche »…

 

L’essoufflement des grévistes semble en tout état de cause redonner du souffle au gouvernement qui lui aussi est capable de mobiliser pour manifester contre les manifestants…





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu