Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La décision de l'UE sur la Turquie jugée 'équitable'

| Mercredi 13 Décembre 2006



Jose Manuel Barroso a jugé équitable la décision de l'Union européenne de geler partiellement les négociations d'adhésion avec la Turquie.

Lundi, les ministres des Affaires étrangères des Vingt-Cinq se sont entendus pour geler huit des 35 chapitres de la négociation engagée avec Ankara.

La Turquie a réagi en qualifiant la décision d'"injuste".

Le président de la Commission européenne, qui était interrogé sur l'antenne de LCI, a estimé au contraire qu'il s'agissait "d'une décision crédible et équitable". "

Parce que d'une part elle (l'UE) donne un signe très fort aux Turcs qu'il faut bien sûr respecter ses obligations et en même temps elle ne veut pas geler le processus", a-t-il dit.

La Commission européenne avait fait savoir mardi que cette décision était "saine et claire".

"Les autorités turques l'ont pris comme un signe très fort", a poursuivi Jose Manuel Barroso qui s'exprimait en français. "Ce n'est pas seulement la non-ouverture de huit chapitres, c'est la décision de ne fermer aucun chapitre des 35 avant le respect par la Turquie de toutes ses obligations".

"C'est un signe fort, mais un signe qui ne veut pas fermer la porte à la Turquie (...) L'ultimatum, ce n'est pas le langage que l'on veut utiliser", a-t-il conclu.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu