Connectez-vous S'inscrire






Archives

La cause palestinienne au cœur des élections européennes du 13 juin prochain

Rédigé par Zaïri Rachid | Jeudi 27 Mai 2004

J-17 avant la cinquième échéance électorale communautaire. Les citoyens européens sont appelés à renouveler leur parlement élu au suffrage universel direct tous les cinq ans depuis juin 1979. En conséquence de l'élargissement du 1er mai dernier, le nombre de sièges et leur répartition selon les pays vont être modifiés. Ainsi, l’hémicycle européen passera de 626 à 732 députés.
Parallèlement à ces modifications institutionnelles, la campagne électorale a déjà entamé une phase décisive. Au-delà du clivage habituel entre les partisans de gauche et de droite, des listes autonomes se mobilisent pour disposer d’une représentation le 13 juin prochain. La cause palestinienne est au rendez-vous. Sous l’appellation 'Euro-Palestine', un nouveau parti politique, représenté par le comédien Dieudonné et le chirurgien Christophe Oberlin à sa tête qui dirige de nombreuses missions humanitaires à Gaza, a comme mot d’ordre de pousser l’Union européenne à lutter contre l’injustice subie par le peuple palestinien et à faire respecter le droit international au Proche Orient et dans le monde.



J-17 avant la cinquième échéance électorale communautaire. Les citoyens européens sont appelés à renouveler leur parlement élu au suffrage universel direct tous les cinq ans depuis juin 1979. En conséquence de l'élargissement du 1er mai dernier, le nombre de sièges et leur répartition selon les pays vont être modifiés. Ainsi, l’hémicycle européen passera de 626 à 732 députés. Parallèlement à ces modifications institutionnelles, la campagne électorale a déjà entamé une phase décisive. Au-delà du clivage habituel entre les partisans de gauche et de droite, des listes autonomes se mobilisent pour disposer d’une représentation le 13 juin prochain. La cause palestinienne est au rendez-vous. Sous l’appellation 'Euro-Palestine', un nouveau parti politique, représenté par le comédien Dieudonné et le chirurgien Christophe Oberlin à sa tête qui dirige de nombreuses missions humanitaires à Gaza, a comme mot d’ordre de pousser l’Union européenne à lutter contre l’injustice subie par le peuple palestinien et à faire respecter le droit international au Proche Orient et dans le monde.

Profession de foi : 'la paix en Europe passe par la justice au Proche-Orient'

A l'heure où le gouvernement israélien tourne le dos à la paix, bafoue le droit international et les droits les plus fondamentaux de tout un peuple qu'il ne cesse de décimer, d'emprisonner et de spolier en toute impunité, avec la bénédiction de George Bush,

A l'heure où les Etats-Unis et les gouvernements européens qui les soutiennent, poursuivent leur occupation illégale et leurs actions de guerre criminelles en Irak, malgré l'avis de leur opinion publique, jouant délibérément la carte du pire, y compris si cela se traduit, comme on vient de le voir en Espagne, par le développement d'attentats terroristes au sein même de l'Union européenne,

Nous, citoyens de toutes origines, avons décidé de nous présenter à l'élection au Parlement européen du 13 juin 2004 pour faire entendre une autre voix : celle de la justice et du respect du droit international, celle du refus des divisions 'ethniques' dignes du Moyen Age, du racisme et de l'antisémitisme.

'L'axe du mal', ce n'est pas telle ou telle civilisation ou religion, c'est le choix de la guerre totale fait par les gouvernements israélien et américain, actuellement dirigés par MM. Bush et Sharon ; c'est leur mépris des peuples, leurs bombardements de civils pour imposer leurs intérêts économiques sous couvert de 'démocratie', leur soutien à des régimes dictatoriaux et corrompus, mais 'dociles'.

Les Européens ne sont pas dupes. 59 % d'entre eux ont récemment répondu à un sondage de l'Union Européenne que la politique israélienne constituait, à leurs yeux, le plus grand danger pour la paix dans le monde. Mais quelles conclusions en ont tirées les dirigeants européens ? Quelles mesures ont-ils prises pour empêcher ce bain de sang et cette escalade de la violence ?

Nous disons clairement qu'il ne peut y avoir d'avenir pour les peuples de l'Union européenne, ni de coexistence pacifique entre les citoyens de toutes origines et cultures qui la composent, sans respect du droit et sans justice dans le monde, à commencer par le Proche-Orient. Car si nous acceptons la loi du plus fort dans cette région, nous la subirons également chez nous.

Cette spirale dangereuse, assortie d'un constant chantage à l'antisémitisme contre ceux qui réclament une paix juste au Proche-Orient, conduit aux pires replis communautaires et nourrit les intégrismes de tous bords. Elle peut et doit être stoppée.

Il faut pour cela que l'Europe assume ses responsabilités et fasse respecter les engagements qu'elle a signés lors des Conventions de Genève ou des résolutions de l'ONU. Il faut aussi que le parlement européen dispose d'un véritable pouvoir et que ses votes soient suivis d'effets, ce qui n'est pas le cas à l'heure actuelle. Ainsi, quand les députés européens ont voté à la majorité, le 10 avril 2002, la suspension de l'accord d'association économique entre l'Europe et Israël, en constatant qu'Israël ne respectait pas l'article 2 de cet accord qui concerne les droits de l'homme, les gouvernements n'ont pas appliqué cette décision.

'Nous, militants d’Euro-Palestine, exigeons au nom des citoyens européens…'

  • Le retrait de l'armée israélienne des territoires palestiniens occupés illégalement en juin 1967 ;

  • Des sanctions contre Israël, à commencer par le refus d'intégrer ce pays dans des initiatives européennes (commerciales, culturelles, sportives) tant qu'Israël violera les droits les plus élémentaires du peuple palestinien, édifiera un mur de l'apartheid annexant une partie des terres palestiniennes en Cisjordanie et tant qu'il jettera en prison les ' refuzniks ', ces Israéliens qui ont le courage de refuser de servir dans une armée d'occupation ;

  • L'envoi à l'initiative de l'Europe d'une force de protection de la population palestinienne ;

  • Une intervention déterminée des gouvernements européens pour trouver un juste règlement au conflit israélo-palestinien et pour faire respecter les Conventions de Genève et les résolutions de l'ONU ;

  • Un refus de la part de nos gouvernements européens de participer aux sales guerres de l'administration américaine, y compris sous prétexte de 'libération', 'pacification', 'transition' ou sous la couverture de L'ONU.

 Appel à un soutien électoral mais aussi physique et financier

Euro-Palestine lance un appel à toutes les bonnes volontés, pour coller les affiches, aider à la préparation de meetings, distribuer des tracts, sans parler de l'aide à la préparation du jour J (liaison avec les commissions administratives électorales au niveau local).

Sur la plan financier, la présentation d'une liste dans la seule région Ile-de-France (la plus grosse circonscription de France, avec 6,3 millions d'inscrits et 14 sièges à pourvoir sur les 78 auxquels la France a droit à Bruxelles) va coûter au minimum 120.000 euros (principalement pour la fabrication du matériel électoral : bulletins, professions de foi, affiches). L'Etat rembourse en effet le matériel électoral, mais seulement aux listes qui ont obtenu plus de 3% des suffrages exprimés, un objectif atteignable à leur avis, mais naturellement pas de manière certaine.

Euro-Palestine dispose d’un 'QG' permanent à Paris, d’un numéro de téléphone fixe permanent, le 01.43.57.00.00, d’un site Internet 'www.europalestine.com', d’une adresse email 'infos@europalestine.com' et d’une adresse à laquelle faire parvenir les chèques de soutien à l'ordre de Euro-Palestine (Euro-Palestine,23 rue du Départ 75014).





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu