Connectez-vous S'inscrire






Archives

La Turquie ne cédera pas au 'chantage'

| Jeudi 16 Novembre 2006

Mercredi, le ministre turc des Affaires étrangères Abdullah Gul a déclaré que son pays ne cédera pas au "chantage" de l'Union européenne sur l'île de Chypre. Dans un même temps, la Turquie a décidé de suspendre ses relations militaires avec la France. Décisions qui risquent de compliquer encore un peu plus les négociations d'adhésion d'Ankara avec l'Union européenne.



Bras de fer entre Ankara et l’Union européenne.
Bras de fer entre Ankara et l’Union européenne.

Nous ne céderons pas au chantage

Le ministre turc des Affaires étrangères Abdullah Gul a déclaré mercredi que son pays ne cédera pas au "chantage" de l'Union européenne sur l'île de Chypre, au coeur d'un bras de fer entre Ankara et l’Union européenne.

"Nous ne céderons pas au chantage pas plus que nous ne l'avons fait par le passé", a souligné Abdullah Gul dans un discours prononcé dans la partie turque de Nicosie, la capitale de l'île.

Ankara s'expose à une éventuelle rupture des négociations pour son entrée dans l'UE s'il n'ouvre pas ses ports et aéroports à la partie grecque de Chypre qui, elle, est membre de l'UE.

M. Gul a affirmé que l'Onu devait continuer à jouer le rôle d'arbitre dans ce dossier. "Espérer des concessions de la Turquie en déplaçant la question des Nations unies vers l'UE est une voie sans issue", a-t-il affirmé.

Il s'exprimait à l'occasion du 23e anniversaire de la République turque de Chypre du Nord (RTCN), non reconnue par la communauté internationale, contrairement à la République de Chypre dans la partie sud de l'île.

L'UE ne fait chanter personne

Le gouvernement chypriote-grec a condamné les propos de M. Gul, affirmant que "l'UE ne fait chanter personne" par la voix de son porte-parole Christodoulos Pashiardis. La Turquie doit simplement "remplir ses obligations" envers l'UE, a-t-il ajouté.

Ankara, seul Etat à reconnaître la RTCN, refuse de mettre en oeuvre un accord d'union douanière avec la République de Chypre, tant que l'embargo international sur la RTCN ne sera pas levé.

L'UE a donné à la Turquie jusqu'au conseil européen du 14 et 15 décembre pour mettre en oeuvre l'accord douanier, si elle veut éviter un possible gel de ses négociations d'adhésion, lancées l'an dernier.

Depuis l'invasion turque de la partie nord en 1974, l'île méditerranéenne située à 75 km au sud de la côte turque est divisée en deux. Elle est peuplée majoritairement d'habitants de culture grecque (78 %).

La Turquie suspend ses relations militaires avec la France

Dans un même temps, la Turquie a décidé de suspendre ses relations militaires avec la France à la suite de l'adoption par les députés français d'une loi punissant la négation du génocide arménien, a annoncé le commandant des forces terrestres turques.

"Les relations avec la France dans le domaine militaire ont été suspendues", a déclaré à des journalistes à Ankara le général Ilker Basbug, cité par l'agence de presse officielle turque Anatolie.

Interrogé pour savoir si des visites de responsables militaires ou de la défense allaient être annulées, le général Basbug a déclaré: "il n'y a aucune visite de haut niveau entre les deux pays".

Interrogés dans la soirée à Paris, les ministères français de la Défense et des Affaires étrangères ne faisaient aucun commentaire dans l'immédiat.

Une décision qui risque de compliquer encore un peu plus les négociations d'adhésion d'Ankara avec l'Union européenne.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu