Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La Grande Mosquée confirme qu'elle ne fera pas appel

| Jeudi 29 Mars 2007



Comme elle l'avait laissé entendre la semaine dernière, la Grande Mosquée de Paris a annoncé mercredi qu'elle ne ferait pas appel de la relaxe de Philippe Val, directeur de la publication de "Charlie-Hebdo", après la parution de caricatures du prophète Mohammed.

Le 22 mars dernier, la 17e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris avait estimé en substance que deux des trois dessins en cause ne faisaient pas d'assimilation entre Islam et terrorisme. Un troisième peut être considéré comme "choquant, voire blessant (...) pour la sensibilité des musulmans", même s'il faut le replacer dans le contexte du numéro, avait-il ajouté.

Après s'être concertée avec les autres composantes du bureau exécutif du Conseil français du culte musulman (CFCM), ainsi que ses avocats, la Grande Mosquée confirme donc qu'elle ne fera pas appel, se satisfaisant de certains attendus du jugement concernant le dessin montrant le prophète coiffé d'un turban sur lequel est inscrit le premier pilier de l'Islam et d'où sort la mèche d'une bombe.

La Grande Mosquée de Paris explique qu'elle "a voulu dénoncer l'agression qu'elle estimait purement gratuite et tendant à stigmatiser un groupe de personnes à raison de leur religion dans des conditions qui sont constitutives d'injures visant les musulmans à raison de leur religion". Pour elle, la cour "confirme que la principale caricature visée est bien intrinsèquement constitutive d'un tel délit".




Loading












Recevez le meilleur de l'actu