Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

La FNMF explique sa participation aux élections du 8 juin 2008

Rédigé par FNMF | Jeudi 12 Juin 2008



Après avoir annoncé, le 26 mai 2008, qu'elle retirait "toutes ses listes candidates dans les régions et de ne pas participer aux prochaines échéances électorales sans la participation des fédérations fondatrices du CFCM ", la Fédération nationales des musulmans de France a cependant présenté une liste dirigée par M. Merzak El-Bekkay, vice-président de la FNMF, aux élections du CRCM Paris-Ile de France Centre (avec 21 % des suffrages). Dans ce nouveau communiqué en date d'hier, la FNMF s'explique.

Communiqué de la FNMF

Les résultats des élections du 8 juin annoncés en France, mais aussi dans des pays du Maghreb, mentionnent la FNMF et lui attribuent 1,5% des sièges du nouveau CFCM ! Ce chiffre est présenté comme celui du poids de la FNMF a l’échelle nationale.
En fait, il correspond au score de la liste « Fraternité » du CRCM Ile-de-France Centre qui se réclamait de la FNMF et a dépassé la liste du tout nouveau RMF en obtenant un siège sur trois.

Afin de rétablir la vérité, la FNMF tient à rappeler :
-le retrait de son président du Bureau exécutif du CFCM le 17 septembre 2006 pour dénoncer les ingérences diplomatiques dans le fonctionnement interne du bureau du Conseil.
-Son communiqué annonçant en mai 2008 sa décision de ne pas participer au scrutin du 8 juin.
Cette décision était motivée par la persistance des ingérences étatiques qui vident de son contenu la formule « Islam de France ».

L’annonce du nom du futur président du CFCM, plusieurs mois avant les élections, est également inacceptable et justifie cette non-participation.

La FNMF s’élève contre cette grossière désinformation et s’étonne de voir des communiqués officiels lui donner les apparences du vrai.

La FNMF réunira son conseil national extraordinaire le 21 juin prochain pour faire le point de la situation confuse dans laquelle ont eu lieu les élections. Elle examinera notamment les irrégularités qui semblent avoir entaché le scrutin du 8 juin, afin de savoir s’il y a lieu d’appliquer la clause des statuts qui invalide les élections d’une région ou le taux de participation est inférieur à 66%.

Elle adoptera une position conforme à sa qualité de membre fondateur du CFCM, qui lui confère un droit de véto au sein de la Fondation des Oeuvres de l’Islam. Celle-ci a été créée sur proposition de la FNMF et a besoin de sortir de sa paralysie si l’on veut que le bilan du CFCM soit autre que symbolique.

La FNMF continuera d’oeuvrer pour le respect des statuts du CFCM et de la Fondation, ainsi que pour la démocratisation totale de la procédure de désignation de ses membres. Elle aura recours à tous les moyens légaux, y compris judiciaires, pour empêcher le détournement du CFCM de sa principale mission : un véritable Islam de France résultant d’une réelle séparation de cette religion et des Etats.


Le 11 juin 2008
Mohamed BECHARI
Président de la Fédération Nationale des Musulmans de France (FNMF)
Secrétaire Général de la Conférence Islamique Européenne (EIC/CIE)
Vice-Président de la Fondation des Oeuvres de l'Islam de France (FOI)




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu