Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La Chine et la Russie ont-elles peur du Printemps arabe?

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 6 Octobre 2011



Dans un entretien accordé au Monde, le spécialiste du Proche-Orient Didier Billion, chercheur à l’IRIS, revient sur les sentiments qu’entretiennent la Russie et la Chine sur le Printemps arabe.

Ainsi, si les deux grands pays se sont opposés à une résolution condamnant la répression syrienne lors du Conseil de sécurité de l’ONU du mardi 4 octobre, ce serait parce que ces pays, « loin d'être de réelles démocraties, conçoivent toutes deux quelques inquiétudes à propos du printemps arabe en général, qui pourrait donner des idées à leur propre population », affirme le chercheur.

Mais Didier Billion n’oublie pas l’aspect géostratégique de cette ligne de conduite, notamment pour la Russie, qui bénéficie d’autorisations pour mouiller ces navires militaires dans les ports syriens. D’après le spécialiste, ce rejet acte « la relative impuissance de l’ONU à faire pression sur certains états », même si celle-ci reste « la seule instance qui peut se prévaloir d'une autorité internationale. »

Lire aussi :
Syrie : Obama exige le départ d’Assad
Syrie : premier recul d’Assad
Syrie : un gouverneur limogé
Syrie : la pression internationale augmente
Syrie : une situation « inacceptable » pour Al-Azhar





Loading












Recevez le meilleur de l'actu