Connectez-vous S'inscrire






Archives

L'ultimatum lancé à Bagdad

Rédigé par Mom Nicolas | Samedi 9 Novembre 2002

Vendredi 8 novembre, la résolution 1441 amendée par les Etats Unis et les britanniques sous la demande des français a été votée au conseil de l’ONU. Les Quinze membres se sont réunit à 10 h à New York, et ont favorablement accueilli ce texte. Bagdad a sept jours pour répondre. Une résolution « annonçant la guerre » selon un délégué Irakien de la ligue Arabe.



Vendredi 8 novembre, la résolution 1441 amendée par les Etats Unis et les britanniques sous la demande des français a été votée au conseil de l’ONU. Les Quinze membres se sont réunit à 10 h à New York, et ont favorablement accueilli ce texte. Bagdad a sept jours pour répondre. Une résolution « annonçant la guerre » selon un délégué Irakien de la ligue Arabe.

 

Un long bras de fer a opposé la France aux Etats-Unis, se terminant finalement par un accord. « La France n’a eu qu’un but dans cette négociation, a déclaré Mr Chirac, donner une chance au désarmement de l’Irak dans la paix, à l’Irak maintenant de comprendre que cette chance est la dernière ».

Quand Mr Bush, sorti renforcé par sa victoire des élections du 5 novembre, s’est exprimé jeudi à la maison Blanche. Insistant sur le fait que la sécurité intérieure passait par la lutte à l’extérieur contre le terrorisme, il déclara une nouvelle fois que l’Irak étant en étroite relation avec Ben Laden. Chose démentie par Ridley Scott (ancien inspecteur de nations unis). Ce dernier rappela dans un extrait de son livre (publié par Le Monde), que Saddam Hussein est un dictateur laïc ayant supprimé toutes formes d’oppositions politiques, y compris les fondamentalistes religieux. En outre il écrit que plus de 90% des armes de destructions massives ont été détruites et que l’Irak est dans l’impossibilité actuelle de se doter militairement.

                       

Sept jours à Bagdad pour donner son accord

La résolution ne présenterait plus aucune ambiguïté. Seul les inspecteurs en désarmement de l’ONU seront habilité à rapporter les manquements de l’Irak à ces obligations. Ce rapport devrait faire par la suite un examen du Conseil de sécurité.

L’Irak devra, aux termes de la résolution, ouvrir ses usines, ses casernes, ses bureaux et ses palais aux inspecteurs en désarmement de l’ONU, sous peine de graves conséquences. En outre, les inspecteurs pourront « faciliter le voyage à l’étranger des personnes interrogées et des membres de leur famille ».

Maintenant, Bagdad a sept jours pour donner son accord et trente jours, après l’adoption finale du texte, pour présenter une liste de tous ses programmes d’armements prohibé et de ses productions chimiques et biologiques à usage civil.

 

Un texte annonçant la guerre.

Mohsen Khalil délégué irakien permanent à la ligue arabe, a dénoncé le projet camouflant les intentions du gouvernement Bush. « L’administration américaine a annoncé qu’elle agira contre l’Irak, soit dans le cadre du conseil de sécurité, soit hors du conseil » déclara t’il. Ajoutant, « il n’y a pas besoin d’adopter une nouvelle résolution au Conseil de sécurité, puisque l’Irak a annoncé sa disposition à accorder toutes les facilités aux inspecteurs pour compléter leur mission »…

 





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu