Connectez-vous S'inscrire






Archives

L’obésité attaque

Rédigé par LATRECH Nadia | Samedi 21 Décembre 2002

Si la France a longtemps été 'épargnée' par l'obésité et qu'elle fait partie des pays riches les moins touchés par cette maladie, le taux de Français obèses a pourtant fortement augmenté.



Si la France a longtemps été 'épargnée' par l'obésité et qu'elle fait partie des pays riches les moins touchés par cette maladie, le taux de Français obèses a pourtant fortement augmenté.

 

Notre pays 'compte aujourd'hui 3,5 millions d'obèses', soit un adulte sur cinq, a averti mercredi un collectif de 21 associations d'obèses. Plus de 50.000 d'entre eux décèdent chaque année, victimes du diabète, d'hypertension, d'infarctus ou du cancer, pour ne citer que les principales maladies.

 

Obésité juvénile en hausse

Mais c'est le nombre toujours croissant d'enfants et d'adolescents atteints qui paraît aujourd'hui le plus inquiétant. Entre 1995 et 2000, la proportion de jeunes obèses a plus que doublé, pour atteindre 15%, soit 2 millions de moins de 18 ans d'après les enquêtes les plus récentes.

Parce que l'obésité ne concernait, jusqu'aux années 90, qu'une proportion relativement réduite de la population – entre 6% et 7% –, la société et les pouvoirs publics ont, il est vrai, tardé à la concevoir comme un problème de santé publique.

A cette tendance, les médecins attribuent plusieurs types d'explication. L'évolution des habitudes de vie chez les plus jeunes – alimentation de moins en moins équilibrée, séjours prolongés devant la télévision, désintérêt pour l'activité physique – rejoint des phénomènes observés aux Etats-Unis.

L'obésité peut également traduire des difficultés psychologiques, et notamment un penchant à gérer le stress par des comportements alimentaires anarchiques. Enfin, certaines causes physiologiques demeurent mal connues. La recherche génétique a mis en évidence de très nombreux marqueurs héréditaires prédisposant à la prise de poids, sans que la responsabilité particulière de l'un d'entre eux puisse être clairement établie.

 

Moyen préventif !!!

Il faut penser que le problème n'est pas dans la prise alimentaire mais dans la façon d'équilibrer ses besoins et ses dépenses énergétiques. Parler des américains c'est rejeter le problème sur des tiers que de vouloir le régler: les Américains font ce qu'ils veulent, les Français également. L'obésité n'est pas une maladie, c'est une mauvaise hygiène de vie (dans de très nombreux cas). Et comme pour tout problème d'hygiène il y a une solution, c'est aux individus de se débrouiller un peu au lieu de crier à l'assistanat. Je ne vois pas ce que l'état peut bien faire !? Peut-être les forcer à faire de l'exercice ? Non mais il faut arrêter, ces gens sont libres de faire ce qu'ils veulent de leur vie. Ils ne vont quand même pas faire un procès aux grandes industries agroalimentaires pour avoir mis des exhausteurs de goût dans la nourriture ? Enfin, peut être bientôt...

Une nourriture équilibrée est difficile à maintenir dans une vie moderne, mais si on a une progression aussi forte de l'obésité ce n'est pas que les obèses qui sont à blâmer, pourquoi ne pas instaurer des classes de diététique à l'école? Eduquer est essentiel et aujourd'hui c'est la télévision qui éduque nos enfants, Chocolat, Chips et Sodas voila ce que mangent les jeunes et si on ne leur explique pas pourquoi c'est mal, on risque d'avoir 70% de gens en surpoids.

 

Y a-t-il une solution ?

La solution, c'est libérer José Bové et lui donner carte blanche pour la destruction des MC Do et compagnie. Il faut boycotter les chaînes de fast food et autres produits surgelés préparés avec des vacheries grasses. Et tous ces gens qui bossent dans les MC Do et autres pourraient se reconvertir pour être traiteurs. Au moins on aurait de la bonne bouffe et on éviterait le chômage. Quand au rythme de vie, et bien on est mal barré, a moins que Bush démarre la 3eme guerre mondiale et que la destruction de nos technologies soit quasi-complète. Ne riez pas! Ça nous pend au nez!!! En ce qui concerne les obèses, certes certains sont de vrais malade et il faut les aider à s'en sortir mais les autres feignants gras, tant pis pour eux! Ils n'ont qu’à courir plutôt que de marcher, prendre les escaliers plutôt que l'ascenseur etc. etc. etc... Sinon tout ces gens en situation de surpoids vont coûter énormément à la sécu dans 10 à 15 ans! Faudra se serrer la ceinture côté  finance cette fois.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu