Connectez-vous S'inscrire






Votre revue de presse

L’humour en Islam

Rédigé par muslimisister@rocketmail.fr | Jeudi 27 Mai 2010



Livre : « L’humour en Islam », de Layla Labidi*

Cette source de «bonté rieuse»... On peut défendre l’Islam de mille et une façons mais jamais aussi originalement et aussi audacieusement que s’y attèle la sémillante Layla Labidi dans son premier livre sur « L’humour en Islam », publié tout récemment par la maison beyrouthine « Dar Essaqi ».

C’est son mémoire de mastère qui a inspiré à la jeune doctorante en Lettres et Civilisation arabes le sujet de cet ouvrage qui ose aborder, dans une langue des plus élégantes et des plus agréables à lire, le thème de la plaisanterie et du badinage dans la religion musulmane.

Le rire d’« Allah et de son prophète »

C’est un vrai challenge en effet que de vouloir montrer, en s’appuyant sur des versets coraniques, des dits du prophète, des récits dus aux femmes, aux compagnons et aux hagiographes de celui-ci, que la religion de nos ancêtres n’est pas qu’austérité du Verbe, solennité des préceptes, rigidité des dogmes et ferveur des cultes.

Layla Labidi nous révèle l’Islam sous l’angle des moments de gaîté, d’enjouement, d’humour, de rire et de sourire qui ont marqué la vie de ses premiers adeptes, avec à leur tête, Mohammed, le Messager de Dieu. Son approche va même plus loin dans la hardiesse en décrivant le Créateur, l’Etre suprême comme une magnanime source de bonté rieuse et un foyer incommensurable de jovialité supérieure !

En effet, et après avoir passé en revue les grandes époques et écoles du rire dans l’Antiquité gréco-romaine et chez les premiers Arabes, l’auteure de « L’humour en Islam » consacre un chapitre entier au rire d’Allah à travers le texte sacré et les Dits (authentifiés ou pas) de Mohammed.

Les quatre chapitres suivants convoquent une multitude de sources orales et écrites sur la bonne humeur qui caractérisait en permanence le prophète de l’Islam. On y découvre le portrait d’un homme qui ne se refuse jamais à la boutade franche mais mesurée ni à la drôlerie spontanée mais pudique ni à la pointe subtile mais jamais malveillante. A ses heures les plus pénibles, Mohammed avait toujours le sourire aux lèvres et l’attitude décalée qui adoucissait ses peines et celles des siens. Par ailleurs, nous apprend Layla Labidi, il usait du rire et de l’humour pour mobiliser ses hommes et raffermir leur foi et leur détermination.

Excellent plaidoyer pour l’Islam

Ainsi humanisée, cette auguste figure religieuse universelle s’en trouve plus digne tout autant de notre sympathie que de notre considération. Layla Labidi nous la dépeint avec les couleurs les plus séduisantes et les plus rayonnantes sans verser dans la glorification chauvine et propagandiste. Son admiration pour cet homme historique resté humble et très humain jusqu’à sa dernière heure ne lui fait pas oublier le devoir d’objectivité que lui impose son travail académique.

C’est ce scrupule de bon chercheur qui lui dicte en permanence de confronter ses sources les unes aux autres, d’étudier les procédés et les figures littéraires qui étayent ses conclusions, de s’adosser à une bibliographie bien fournie en dépit de la rareté des références relatives à son sujet. Le style de Layla Labidi, simple, clair et empreint d’humour intelligent rend aisée la lecture de ce livre qui à la fois instruit, amuse, provoque, lève bien des tabous et surtout donne à réfléchir. De plus, la jeune universitaire rend un fier service à la cause de l’Islam en battant en brèche certains à priori répandus parmi les Musulmans et les non Musulmans sur l’austère gravité et la sinistre froideur qu’inspirerait la religion de Mohammed.

Layla Labidi enseigne actuellement à l’Institut Supérieur des Sciences Humaines de Tunis (Université Al Manar). Elle est membre d’un groupe de recherches sur la lecture du discours religieux et a participé à de nombreux colloques organisés en Tunisie et à l’étranger. L’Institut de San Diego pour la paix et la justice (USA) lui a publié, dans un ouvrage collectif, son article remarquable intitulé « Women’s rights in Islamic Settings » (Les Droits de la femme dans le monde islamique). En ce moment, Layla Labidi termine une thèse sur « l’Islam des sermonneurs et des prédicateurs, des origines jusqu’au VIIIème siècle de l’Hégire ».


* El fakah fil islam (L’humour en Islam), de Layla Labidi, édité en 2010 par Dar Essaqi à Beyrouth, texte en arabe, 223 pages.

Auteur : Badreddine BEN HENDA
Source : www.letemps.com.tn




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Mai 2011 - 20:37 Yusuf Islam (Cat Stevens) à Paris Bercy


Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu